Les personnes âgées bénéficient-elles d’un traitement de faveur devant la justice ?

Gérontojustice - Au regard d’un fait divers impliquant une octogénaire accusée d’homicide volontaire, « 20 Minutes » s’est interrogé sur la façon dont le système judiciaire prenait en compte les délinquants et criminels âgés

Il faut que vieillesse se passe. Jeudi dernier, une femme est morte à Ronchin, près de Lille, écrasée volontairement par l’automobiliste qui venait d’emboutir sa voiture. Un fait divers dont le retentissement médiatique est largement lié à l’âge avancé de la mise en cause : 86 ans. Interpellée, l’octogénaire a été placée en garde à vue puis mise en examen pour « homicide volontaire » et relâchée sous contrôle judiciaire. Une libération qui a scandalisé de nombreux internautes criant à l’injustice sur les réseaux sociaux. Au regard de cette affaire, 20 Minutes a voulu savoir si effectivement les aînés justiciables bénéficiaient d’une justice plus clémente.

Magistrats, avocats, administration pénitentiaire, tous s’accordent à dire que, dans les textes, aucune distinction n’est faite entre les justiciables en raison de leur âge. Dans les faits, cela existe néanmoins. « L’âge n’est pas un critère énoncé par le Code de procédure pénale comme devant être pris en compte, par exemple dans la décision de placement sous contrôle judiciaire », assure François Perrain, procureur général de la cour d’Appel de Metz. Il ajoute cependant que « dans la pratique, c’est un éléme(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
TikTok : Comment des vidéos de Marc Dutroux sont-elles arrivées sur le réseau social ?
Pas-de-Calais : Un couple jugé pour maltraitances sur 8 de leurs 10 enfants
Nord : L’octogénaire qui a écrasé une femme mise en examen pour meurtre