Un petit Nantes s'incline logiquement à Fribourg en Ligue Europa

Jean-Charles Castelletto et les Nantais ont été impuissants face aux deux buts de Fribourg (ici le premier, signé Kyereh, 48e). (H. Becker/Reuters)

Trop apathique, Nantes s'est logiquement incliné (0-2) à Fribourg sur des buts de Daniel-Kofi Kyereh et Vincenzo Grifo, jeudi en Ligue Europa. Le FCN reste troisième de son groupe, à six points du club allemand et à trois de Karabagh, vainqueur (3-0) à Olympiakos.

Le deuxième de Bundesliga, Fribourg, a dominé sans trop trembler ni sans avoir à vraiment forcer son talent le seizième de Ligue 1, Nantes (2-0). Et sans être anéantis les espoirs de qualification des Canaris pour la suite de la compétition s'amenuisent, d'autant plus que dans l'autre match du groupe G, Karabagh s'est imposé (3-0) sur la pelouse de l'Olympiakos.

Pourtant, en première période, la nette différence de dynamique entre les deux équipes - Fribourg restant désormais sur neuf matches sans défaite (sept succès, deux nuls), tandis que Nantes n'a plus gagné depuis cinq rencontres, soit quatre revers et un nul (et son succès contre l'Olympiakos, 2-1) - n'avait pas vraiment sauté aux yeux.

Ainsi, les Canaris, certes timides offensivement, seul un centre-tir vicieux de Blas étant claqué sous sa barre par Flekken (11e), avaient alors bien contrecarré les initiatives adverses, somme toute assez rares. Après avoir bloqué sans souci un tir cadré de Gregoritsch (3e) - qui, blessé, a dû laisser sa place à Petersen dès la 20e - Lafont a été vif et vigilant pour repousser une frappe de Kyereh déviée par Pallois (32e).

lire aussi


Le film de Fribourg - Nantes

Les occasions « immanquables » ratées par Guessand et Moutoussamy...


Mais dès la reprise, une glissade fatale de Chirivella sur le ballon dans sa surface profitait à Doan, qui centrait vers Kyereh auteur d'une reprise de près du droit hors de portée de Lafont (48e). Les Allemands n'ont même pas vraiment eu besoin d'accélérer pour faire la différence...

Et il a suffi d'une longue touche du latéral français Sildillia vers Günter (qui avait buté juste avant sir Lafont, 64e), trouvant Grifo, pour que ce dernier trompe tranquillement Lafont du pied droit, offrant donc le break à Fribourg (72e). À la fois bien trop tardif et très maladroit, le semblant de réveil des Canaris, avec Evan Guessand, entré en jeu, puis Samuel Moutoussamy, qui ont raté deux occasions « immanquables » (85e, 88e), n'a rien changé à leur triste et mauvaise affaire.

lire aussi


Ligue Europa, phase de poules, groupe G