Petronas prêt à prolonger Morbidelli avant le début des courses

Oriol Puigdemont
motorsport.com

Si certains rêvaient de voir la saison dernière, a le vent en poupe pour confirmer sa place au sein du team Petronas en 2021, s'appropriant de fait l'une des places auxquelles aurait pu prétendre Lorenzo. Rossi, quant à lui, fait peu de secrets de son souhait d'accepter les conditions offertes par Yamaha et donc de rejoindre l'équipe malaisienne pour y piloter une M1 officielle, ce qui verrouillerait dès lors le line-up.

Lire aussi :

Rossi : Après Honda, Lorenzo était un peu comme moi en 2012Faire équipe avec Rossi ? Ce serait "un conte de fées" pour Morbidelli

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Razlan Razali, directeur de l'équipe Petronas, estime important de maintenir une certaine stabilité et donc de conserver Morbidelli. Malgré le souhait qu'il a exprimé il y a quelques semaines de repousser d'un an le départ de Quartararo, la fermeté de Yamaha sur ce point lui a rapidement fait comprendre que seul le pilote de la VR46 pouvait lui permettre d'inscrire dans la continuité le travail accompli au cours de la première saison de son équipe dans la catégorie reine. Un nouveau contrat est donc déjà à l'étude pour Morbidelli.

"Pour renforcer cette stabilité dans l'équipe, je pense qu'il est important de conserver Franco. Il est possible que nous bouclions son renouvellement avant la première course", a déclaré Razlan Razali à Motorsport.com. Une précision qui laisse penser que l'accord pourrait être acté dans les deux mois à venir, puisque les plans les plus récents de la Dorna s'orientent vers un début de saison fin juillet − bien que l'instabilité de la situation qui perdure laisse planer une grande incertitude sur ce point.

Franco Morbidelli, qui concède qu'il lui faut du temps avant de mettre en pratique les enseignements recueillis, a montré pendant l'hiver des signaux de progrès sensibles, lui permettant de se mêler aux top pilotes lors des essais de pré-saison. Il a beau avoir conclu 2019 avec un bilan bien inférieur par rapport à celui de son coéquipier, lui qui s'est classé dixième au championnat et n'a pas pu monter plus haut que la cinquième place en course, les responsables de son équipe sont satisfaits de sa courbe de performance. Cela aurait idéalement dû être confirmé avec quelques courses en ce début de nouvelle saison, cependant les circonstances actuelles ont changé la donne.

"Cette saison est très atypique, y compris en ce qui concerne le choix des pilotes pour l'année prochaine, car il faudra certainement prendre des décisions avant de pouvoir les évaluer", concède le directeur de l'équipe. Et d'ajouter : "Nous considérons qu'avoir deux nouveaux pilotes l'année prochaine serait très risqué, c'est pourquoi nous préférons garder un de ceux que nous connaissons déjà. D'où l'idée de garder Franky. C'est un pilote qui fournit de très bonnes informations sur le comportement de la moto, à la fois à nous et à Yamaha. Cela a été le cas en 2019 et aussi lors des tests de cet hiver."

À lire aussi