Sans Phil Collins au Parc des Princes, le PSG perd une part de son identité

·1 min de lecture

Aimer son club, c'est parfois, voire souvent, supporter et finalement s'approprier la musique discutable, pour rester courtois, qu'on entend dans son stade préféré. Le Vélodrome résonne au son de Jump de Van Halen (et on se souvient de la faute de goût du DJ Breakbot qui l'avait passé dans l'antre parisien en 2013). Le Parc des Princes vibrait depuis 1992 (c'est long à l'échelle d'une vie de supporter) avec Who Said I Would de Phil Collins quand les équipes y pénétraient avant les 90 minutes fatidiques (sans oublier aussi le Go West version Pet Shop Boys). Seulement, le mois dernier, lors de la réception de Strasbourg, le public avait été surpris d'entendre retentir un titre de DJ Snake après une si longue absence. Rebelote ce samedi après-midi au moment de voir les copains de Julian Draxler entrer sur la pelouse aux côtés des Clermontois. Surprise :…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles