Philip du Preez suspendu quatre mois pour dopage

Philip du Preez est suspendu quatre mois. (Sy. Thomas/ L'Équipe)

Le deuxième-ligne sud-africain Philip du Preez, qui évoluera avec Marcq-en-Baroeul (Nationale 2) la saison prochaine, est suspendu quatre mois pour avoir utilisé deux substances interdites, du prednisone et du prednisolone.

Ancien joueur de Mont-de-Marsan et de Nevers en Pro D 2, Philip du Preez (28 ans) a été contrôlé positif à deux substances interdites par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) : du prednisone et du prednisolone. Ce sont des glucocorticoïdes, plus connus sous le nom de corticoïdes. Depuis le 1er janvier 2022, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a interdit les glucocorticoïdes en compétition pour leurs effets antalgiques et anti-inflammatoires quand ils sont administrés par injection, par voie orale ou par voie rectale.

lire aussi

L'actu liée au dopage

« Par voie locale, les glucocorticoïdes restent autorisés en compétition, dès lors qu'ils sont utilisés en respectant la dose thérapeutique maximale autorisée », précise l'AFLD. Il peut s'agir par exemple de pommade pour la peau, de solution auriculaire, de pulvérisation nasale, d'inhalation ou encore de gouttes pour les yeux.

Le deuxième-ligne sud-africain (2 m, 118 kg), qui s'est engagé avec Marcq-en-Baroeul (N 2) pour la saison prochaine en provenance de Mâcon (Fédérale 1), est suspendu quatre mois, depuis le 11 mai et jusqu'au 11 septembre.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles