Philippe Hinschberger : "Je ne connais pas les Fatals Picards"

·1 min de lecture

On vous a quitté au printemps en barrage avec Grenoble, on vous retrouve quelques mois plus tard à Amiens. L'été a été agité, non ?
Pas tant que cela, à vrai dire. À part ma dernière semaine de vacances, pendant laquelle Amiens m'a contacté. J'ai alors appelé mes dirigeants de Grenoble pour leur dire, parce qu'il me restait un an de contrat. J'en avais déjà parlé à Max Marty parce qu'après une saison comme ça, c'était possible qu'on me contacte. Il y a eu un petit flottement, parce que Grenoble demandait une indemnité sur ma dernière année. On ne me l'avait pas dit au départ et je pensais que Grenoble me libérerait pour bons et loyaux services, mais je peux comprendre. Ça s'est réglé début juin et le 17, on reprenait l'entraînement à Amiens.

Vous sembliez bien installé à Grenoble et ce départ a surpris, vous étiez arrivé au bout du chemin ?
Peut-être pas…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles