Philippe Poupon (Flo) nous raconte sa Route du Rhum à travers une lettre : «Avoir le pied sur le frein c'est la règle»

Philippe Poupon (S. Boué/L'Équipe)

Deux escales impromptues ont retardé l'ancien vainqueur de la route du Rhum 1986, qui entend surtout amener de l'autre côté son trimaran mythique. Il nous a envoyé une lettre pour partager son aventure.

Autrefois, il faisait la route pour ne laisser que son sillage aux autres. Philippe Poupon avait remporté la Route du Rhum 1986. Cette fois il chevauche, un bateau qui a aussi connu le chemin de la victoire, en 1990, barré par alors par Florence Arthaud. Le trimaran doré est donc plus que trentenaire, le marin allégrement sexagénaire. Il ne s'agit plus de titiller la victoire, même dans la catégorie «vintage» qui ne flatte que des égos dépassés. Poupon navigue pour réveiller de vieilles émotions. Et amener de l'autre côté un bateau qui sert aussi de décor naturel, à « Flo », le biopic sur Arthaud, que continuera de tourner Géraldine Danon en Guadeloupe.

lire aussi : Avec le vent, le tour de la Guadeloupe peut rebattre les cartes

Du large, Poupon nous a envoyé cette lettre exclusive. On y comprend que deux voyages ne se ressemblent pas. Deux fois déjà, l'expérimenté skipper a choisi, de se réfugier en Bretagne et en Espagne, pour des escales techniques. Mais il avance, assis dans son fauteuil acheté chez Décathlon, ne se risquant pas à s'aventurer sur les postes de barre, positionnés sur les flotteurs.