Philippe Saint-André (Montpellier) avant la demi-finale face à l'UBB : « N'avoir aucun complexe »

À la veille de la demi-finale contre Bordeaux-Bègles à Nice (samedi, 21h05), Philippe Saint-André a évoqué la détermination de Montpellier pour aller au Stade de France.

« Quel est l'état d'esprit des joueurs avant cette demi-finale ?
Ils ont chaud déjà (sourire). On est préparé, déterminé. On a gagné le droit d'être dans le dernier carré, on prépare cette demie avec un mélange de détachement et de détermination. On va jouer une belle équipe de Bordeaux, sur un match de phase finale. Pour nous, tout est possible, il ne faut pas être timorés, n'avoir aucun complexe, jouer à fond. On n'a rien à perdre, tout à gagner. On a un groupe jeune, ambitieux. On a certains joueurs qui arrêtent en fin de saison, comme Guilhem (Guirado) et "Fufu" (Ouedraogo), et je peux vous assurer qu'ils ne veulent pas être en vacances dimanche matin.

Sur quoi avez-vous le plus insisté ces deux dernières semaines ?
On s'est concentré sur nous-mêmes, on a retravaillé pas mal de choses qui n'ont pas marché à Clermont (lors de la 26e journée le 5 juin). Sur l'occupation et la possession on avait dominé, mais sur les zones de marque, notre point fort habituellement cette saison, on avait été moins efficaces, on a marqué une seule fois après être entré dix fois dans leurs 22. Donc on a travaillé la précision près des zones de marque, on a fait de la fraîcheur aussi car les saisons sont longues. Il va falloir être fort physiquement et mentalement.

« La pression, on l'avait la saison dernière quand on jouait Bayonne chez nous à l'avant-dernière journée pour rester en Top 14. Cette année, on est invité à la table des demies, on verra qui mange le dessert. »

Est-ce que vous craignez le manque d'expérience de votre équipe ?
On a beaucoup de joueurs qui vont découvrir une demi-finale. La gestion de l'émotion est importante, il faut avoir une pression positive, se dire encore une fois qu'on a tout à gagner, rien à perdre. La pression, on l'avait la saison dernière quand on jouait Bayonne chez nous à l'avant-dernière journée pour rester en Top 14. Cette année, on est invité à la table des demies, on verra qui mange le dessert.

Est-ce que vous avez senti une envie particulière cette semaine chez votre président, Mohed Altrad ?
Il a envie d'avoir un titre mais il a compris que ça passe par des phases et du temps. On a revisité notre centre de formation, on a changé notre recrutement, mis en place un plan de succession... Il comprend que la performance, il faut être patient pour la construire. Mais il sait d'où on vient. Je lui dis souvent que si on est régulier dans les 3-4 meilleurs du Championnat, le titre, il finit par arriver. Donc il faut être régulier dans nos performances, ce qui n'a pas été le cas ces dix dernières années. On a prolongé pas mal de joueurs et de membres du staff (Elissalde, Azam et Ruiz) jusqu'en 2025. Je fais tout pour mettre en place une stabilité dont le MHR a besoin à mon avis. »

lire aussi

Toute l'actu du Top 14

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles