Philippe Saint-André (Montpellier) : « On a juste gagné une demi-finale »

La communion des joueurs avec leur public. (A. Mounic/L'Équipe)

Le manager du MHR Philippe Saint-André était heureux de la qualification des siens pour la finale mais rappelait qu'il y avait encore un match à jouer pour ramener un premier Brennus.

Philippe Saint-André, manager de Montpellier qualifié pour la finale :« Je suis heureux pour le club, les joueurs et le président qui a beaucoup donné. Après, on a juste gagné une demi-finale, on a gagné le droit d'aller au Stade de France. On est à quatre-vingt minutes d'une chose qui n'est jamais arrivé dans ce club, c'est de ramener le bouclier de Brennus à la maison. Mais les Castrais ont plus l'habitude que nous, on sait que ce sera très dur, très compliqué.

lire aussi

Urios : « Il n'y a pas de débat »

J'aurais aimé un peu plus de respect à l'égard de mes joueurs. C'est vrai qu'on a terminé 10e la saison dernière, mais cette saison, on a fini deuxième après 26 journées, on a été premiers pendant 9 journées, on a des mecs qui jouent en équipe, il y a de la solidarité. On n'a peut-être pas les individualités d'autres équipes, mais aujourd'hui (samedi), on a montré du caractère, on a joué au rugby, on s'est fait des passes, on a été dangereux et je suis très fier de mes mecs. On s'était donné des objectifs et maintenant on a le droit de monter au Stade de France. On a le droit de manger le gâteau et de boire le digestif. »

Bouthier : « Gela (Aprasidze), on savait qu'il avait de la patate dans les jambes »

Anthony Bouthier (arrière de Montpellier, qualifié pour la finale du Top 14) : « On était 23 à avoir la chance de porter ce maillot ce soir, beaucoup restent sur le côté. Il y a Fufu (Fulgence Ouedraogo, NDLR) aussi qui n'a pas eu cette chance. Donc pour ces joueurs-là, on ne pouvait pas passer à côté sur l'état d'esprit. On a gagné grâce à ça. Chapeau à tout le monde, maintenant il faut récupérer. L'essentiel c'est de gagner, après beau ou pas beau, ça, on s'en fiche. On ne va pas forcément jouer une revanche contre Castres, mais une finale. A chaque fois qu'on est entrés dans leur camp, on a marqué des points. Il faut garder ça en tête pour la semaine prochaine. Gela (Aprasidze), on savait qu'il avait de la patate dans les jambes. La veille il avait tapé de 60 mètres. Là il venait d'entrer et il était frais, les phases finales c'est aussi savoir prendre les points quand ils se présentent. Aujourd'hui les buteurs étaient en réussite. » (Avec AFP)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles