Philippe Saint-André (Montpellier) : « L'essentiel, c'était de gagner »

Philippe Saint-André (à droite) et son adjoint Alexandre Ruiz. (N. Luttiau/L'Équipe)

Montpellier s'est fait peur face au Stade Français (23-19) mais a mis fin une série de quatre défaites consécutives. C'était l'objectif mais le champion sortant a encore du boulot devant lui, et l'entraîneur Philippe Saint-André en a conscience.

Philippe Saint-André, manager de Montpellier, après la victoire face au Stade Français (23-19) : « L'essentiel, c'était de gagner après quatre défaites. Comptablement, c'est important pour casser cette mauvaise série. Mais on peut voir sur ce match que le groupe doute beaucoup, qu'il y a un manque de confiance énorme. Mais la victoire avec le peu de ballons qu'on a eus, c'est l'essentiel. Après, on a manqué de munitions et de précision pour faire mieux que ça. J'étais content qu'ils prennent les trois points et le bonus défensif à la fin (alors qu'un essai transformé signifiait match nul) dans une fin de match où on est crispé et on joue à l'envers.


lire aussi

Le film de Montpellier - Stade Français

Même notre mêlée, bonne dans ce match, a fini par être pénalisée. J'espère que psychologiquement cette victoire va nous faire un bien fou. On a encore un match à Toulon, et vivement la trêve ensuite pour récupérer des joueurs (il cite les blessés actuels Van Rensburg, Verhaeghe, Willemse, Doumayrou, Serfontein, Haouas et les recrues néo-zélandaises Tu'inukuafe et Bridge). Aujourd'hui, il fallait gagner on l'a fait malgré toutes nos imprécisions. Ça veut aussi dire que les joueurs n'ont pas lâché. Défensivement, on a retrouvé une belle assise. »


voir aussi

Le classement du Top 14

Louis Carbonel, demi d'ouverture de Montpellier : « On avait besoin de gagner, le moral était atteint après cette série de quatre défaites. Ce n'était pas très joli, on a manqué pas mal de choses mais le plus important, c'était la victoire. On a pas mal de choses contre nous en ce moment mais ce soir (samedi soir) on a su garder la victoire sur la fin et c'est le plus important. Mais on a beaucoup souffert. On ressentait avant ce match le doute qui s'installait sans qu'on ne sache trop pourquoi. On se posait des questions et sur ce match, ça s'est encore vu. »


lire aussi

Calendrier et résultats de cette 9e journée de Top 14