Philippe Tayeb (Bayonne) : « Iturria et j'espère d'autres.. »

Philippe Tayeb, président de Bayonne. (E. Garnier/L'Équipe)

Le président de l'Aviron Bayonnais raconte la genèse de la signature d'Arthur Iturria pour les quatre prochaines saisons. Le boss des Ciel et Blanc ne compte pas s'arrêter là.

« L'Aviron Bayonnais a officialisé la signature d'Arthur Iturria à partir de la saison prochaine. Pouvez-vous nous raconter la genèse de ce coup sur le marché des mutations ?
La rencontre avec Arthur n'était pas programmée. Elle s'est initiée autour d'un déjeuner convivial. Il faut d'ailleurs remercier Camille Lopez qui a beaucoup oeuvré dans notre sens. Il a été un acteur fort de la première rencontre. L'idée de base était d'essayer de faire revenir nos joueurs talentueux qui sont partis à un moment donné car le club n'était pas prêt pour le haut niveau. Arthur a une partie de sa vie à Bayonne. Les planètes se sont finalement alignées.

Que Bayonne se positionne sur Iturria et le recrute n'est pas anodin. Est-ce un message fort ?
Nous avons peut-être l'étiquette du promu, mais notre projet est ambitieux. Nous avons également une stabilité depuis 4 ans. C'est normal qu'on regarde nos anciens joueurs qui font le bonheur d'autres clubs français. L'Aviron, en recrutant Arthur Iturria (28 ans), prouve qu'il veut s'inscrire dans les clubs sérieux, ambitieux du Top 14. C'est un premier message, j'espère qu'il y en aura d'autres. Nous construisons tous les jours notre budget qui atteint 21,5 millions d'euros. Nous avons refait notre stade, nous avons un centre d'entraînement de 4000 mètres carrés. Ça prouve que nous sommes prêts pour continuer à progresser et répondre aux exigences du Top 14 et, je l'espère, du Top 6 un jour. Nos ressources se développent et nous souhaitons tendre vers un budget de 24-25 millions pour avoir nous aussi une masse salariale au plafond du salary cap à 10 millions.

Est-ce qu'il faut payer un peu plus pour recruter Iturria quand vous êtes un promu comme Bayonne ?
Non, on n'a pas les moyens de se mettre au niveau des propositions faites par les gros clubs. En réalité, Arthur a la raison de revenir à la maison. C'est un projet de vie. Il était attaché à l'ASM qui lui a donné une très belle carrière à ce jour. Mais son choix est aussi familial. Je reste persuadé que d'autres joueurs suivront son exemple et reviendront à Bayonne. C'est l'objectif : avoir 70 % de notre effectif issu de notre formation, du territoire basque. C'est très important.

Iturria n'est pas une fin en soi...
C'est un premier coup. Nous allons développer notre formation, mais aussi aller rechercher nos joueurs d'expérience. Est-ce un message ? Peut-être.

lire aussi : Toute l'actualité du Top 14

Est-ce un appel du pied à Charles Ollivon ?
Oui, et à d'autres ! Je pense à Anthony Étrillard, Aymeric Luc (Toulon), Max Spring, Baptiste Chouzenoux (Racing 92), Cheikh Tiberghien (Clermont), Martin Laveau (Castres)... Il y en a des joueurs.

Y en aura-t-il un ou deux de plus à Bayonne l'an prochain ?
Non, pas l'année prochaine. L'objectif est d'abord de stabiliser 80 % de notre effectif qui fait notre bonheur aujourd'hui avec une colonne vertébrale forte. Ensuite, chaque année, il serait bien de faire revenir un ou plusieurs talents du Pays basque ! Nous allons continuer notre travail.

Après un bon début de saison, annoncer la signature d'Iturria peut-il servir de coup de boost supplémentaire pour poursuivre la dynamique ?
Oui, je l'espère. Nous avons échangé avec certains joueurs et son arrivée sera une expérience supplémentaire dans notre équipe. Mais pour nos abonnés, nos partenaires, nos institutions, voir revenir un joueur talentueux est un message fort.

À l'inverse, votre bon début de saison attire-t-il les convoitises et vous oblige-t-il à être attentif pour ne pas perdre vos meilleurs éléments ?
C'est sûr que nos joueurs sont scrutés et sollicités. À nous de faire le nécessaire. Nous avons déjà fait resigner 80 % de nos joueurs. Nous allons annoncer des prolongations rapidement. Il ne faut surtout pas négliger nos joueurs qui nous font vivre des choses extraordinaires et nous donnent entière satisfaction ! Les joueurs qui mouillent le maillot seront remerciés et valorisés à leur juste valeur. »

lire aussi : Toute l'actualité du rugby