Les photos du jour (3 juin) à Roland-Garros par les photographes de « L'Équipe »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Découvrez une sélection des plus belles images réalisées ce vendredi 3 juin à Roland-Garros par les photographes de « L'Équipe ».

Douleur. L'image de ce vendredi. Alors que se profilait le second tie-break d'un match incroyablement intense face à Rafael Nadal, Alexander Zverev s'est écroulé après une terrible torsion de la cheville droite, l'obligeant à abandonner, en larmes.

Insubmersible. Il aurait sans aucun doute préféré que ça se termine autrement que par l'abandon d'Alexander Zverev. Mais Rafael Nadal n'a rien volé : vainqueur du premier set après avoir été mené 2-6 dans le tie-break (7-6 [10-8]), l'Espagnol avait de nouveau débreaké son adversaire dans le deuxième pour arracher un nouveau tie-break.

Double-double ? Déjà vainqueures en 2016, Kristina Mladenovic et Caroline Garcia auront une chance de doubler la mise dimanche face à la paire américaine Gauff-Pegula. Pour cela, les Françaises ont dû venir à bout de Lyudmyla Kichenok et Jelena Ostapenko (2-6, 6-4, 6-2) en demies du tournoi de double dames.

Réchauffement. Une militante climatique a interrompu durant plusieurs minutes la demi-finale hommes entre Casper Ruud et Marin Cilic. Après avoir déjoué la sécurité, la jeune femme s'est attachée par le cou au filet du court Philippe-Chatrier.

Bizut. Pour la toute première demi-finale de Grand Chelem de sa carrière, Casper Ruud a eu raison de Marin Cilic malgré la perte du premier set. Face au Croate de dix ans son aîné, le jeune Norvégien (23 ans) a su faire preuve de calme et d'initiative pour avoir le droit de défier le roi Nadal sur ses terres.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles