« Mes photos les plus marquantes » (1/5) : Franck Seguin, la tête sous l'eau

Cet été, nous vous proposons de découvrir les clichés les plus marquants de photographes de l'univers des sports de glisse et extrêmes. Ce lundi, premier volet avec Franck Seguin, rédacteur en chef à L'Équipe et spécialiste de la photographie d'apnée.

Sa plus belle photo
« Ma plus belle photo est aussi l'une de celles qui ont été le plus appréciées. On y voit l'apnéiste Guillaume Néry lors d'une session d'entraînement au large de Nice, au printemps 2006. La lumière est parfaite et se reflète dans sa combinaison blanche. Grâce à ce cliché, j'ai été récompensé par le prix de la Photo de l'année aux World Press. C'était le début des photos d'apnée, je savais que je proposais quelque chose que les autres ne proposaient pas. J'ai toujours voulu faire ça, donc de pouvoir prendre des photos de ce genre et qu'elles soient récompensées, c'est une vraie consécration personnelle. »

Sa photo la plus appréciée
« Systématiquement, on me parle de cette image de Guillaume Néry au milieu des cachalots, prise à l'Île Maurice en 2017. Elle donne l'impression qu'il marche sur leur dos. Depuis, la photo a dû être éditée près de 300 fois, elle a gagné plusieurs prix. À chaque fois que je montre un album, c'est celle-là qui attire l'oeil des gens, encore aujourd'hui cinq ans après.
Souvent, je sais quand je fais la photo si elle est exceptionnelle. Les photos que je préfère sont celles où je parviens à reproduire ce que j'ai en tête avant de plonger. J'aime avoir un bon alignement, un bon équilibre et de l'ordre, c'est mon style. Et surtout, il faut que l'image raconte une histoire. »

Sa photo la plus difficile à prendre
« Cette fois, c'est un autre grand apnéiste français, Pierre Frolla, qui nage avec les requins, dans le récif d'Aliwal Shoal, près de Durban en Afrique du Sud. Pour moi, le plus difficile en photo, c'est de parvenir à faire coïncider sur une image l'homme et l'animal, avec un équilibre, une harmonie et des positions parfaites. Et quand, comme ici, ce sont des requins, c'est encore plus impressionnant. Il y avait entre 20 et 30 requins à pointes noires, qui faisaient entre 2 et 2,5 m. L'un d'eux était très énervé, avec la gueule grande ouverte. J'ai vu qu'il avait un hameçon coincé au fond de la bouche, sûrement depuis très longtemps. Durant ma carrière, j'ai pris beaucoup de clichés avec des animaux sous l'eau mais je me suis toujours mis une limite : je ne touche jamais les animaux. »

Sa photo la plus surprenante
« C'est un gros plan d'Herbert Nitsch, recordman du monde de descente en apnée (253 mètres sous la surface, en no-limit), une véritable légende de la discipline. Je fais de la photo d'apnée depuis plus de vingt ans, mais je n'ai jamais eu l'occasion de le photographier sous l'eau. Ce qui est fou, c'est que la plus belle photo que j'ai de lui, je l'ai prise dans sa douche, chez lui en Autriche, deux mois avant son record du monde. En voyant l'image, on croit qu'il est sur le point de plonger, dans un bateau ou au bord de l'eau, puisqu'il est en train de mettre ses lunettes et que des gouttelettes jaillissent de partout. C'est ce qui fait le charme de cette photo à l'histoire insolite ! »

Franck Seguin est photographe et rédacteur en chef au journal L'Équipe. Passionné de sport dès son plus jeune âge, lui-même nageur, il cherche un métier où il pourra s'épanouir et retrouver des valeurs sportives comme l'amitié, l'esprit d'équipe et le défi physique. La photographie lui permet d'ajouter une touche artistique. Après avoir écumé les pentes des stations de ski, il s'oriente vers un autre élément : l'eau. Fasciné par les expéditions sous-marines comme celle du Commandant Cousteau, il découvre l'apnée tôt, à l'époque de Jacques Mayol et Enzo Maiorca, alors que peu de photographes se sont attaqués à cette discipline. Depuis, il s'est spécialisé dans la photographie d'apnée, et a gagné de nombreux prix grâce à ses clichés. Il travaille pour L'Équipe depuis 2008, après avoir été indépendant et reporter d'images pour différentes agences de presse.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles