Pidcock et Koretzky, les routiers de retour dans les sous-bois

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Victor Koretzky sur le circuit d'Albstadt. (E. Garnier/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le champion olympique Tom Pidcock et le Français Victor Koretzky, non retenus sur route par leurs équipes respectives, renouent ce week-end, lors de la deuxième épreuve de Coupe du monde de VTT en Allemagne, avec leur discipline de prédilection.

Après une ouverture dans la touffeur brésilienne début avril, la Coupe du monde de VTT retrouve l'Europe pour la première fois cette saison, à Albstadt. Et avec elle deux de ses « routiers », Tom Pidcock et Victor Koretzky.

Avec son maillot Ineos Grenadiers, nantis de trois personnes à ses côtés pour l'accompagner, le champion olympique en titre a rejoint la douceur printanière de la Forêt Noire. Une étape imprévue alors que le Britannique imaginait initialement rouler dans les contrées hongroises, sur les routes du Giro. Mais Ineos en a décidé autrement, eu égard à son début de saison en demi-teinte.

Pidcock 8e de la short-race

Tom Pidcock est donc en Allemagne, sur un VTT pour la première fois en compétition depuis son sacre olympique. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'« il a l'air plutôt facile », observait le quintuple champion du monde Julien Absalon, au lendemain de la short-race, cet amuse-bouche du vendredi. Pidcock y jouait les premiers rôles en tête de course et son classement un poil en-deça (8e) n'était que la conséquence d'une chute avant le dernier tour.

« Il n'a pas la forme de l'année dernière, concédait posément hier Victor Koretzky. Mais il avait l'air pas trop mal. » Le Français, 5e des Jeux, sait particulièrement de quoi il parle. Pidcock, il l'a côtoyé sur les routes depuis le début de saison. « On s'est retrouvés plusieurs fois dans le peloton pour discuter. On parlait de la Coupe du monde », se remémore le Français, engagé depuis cette année chez B&B Hôtels - KTM, avec un bon de sortie accordé pour quelques étapes de Coupe du monde.

Julien Absalon

« Avec lui (Pidcock), c'est tout ou rien »

Et le Français a pu l'observer de très près lors de la course de vendredi. Lui aussi a été dans le coup pendant deux tours avant de dérailler et plonger au classement. Venu avec son mécano attitré, Koretzky retrouve le format ramassé des courses VTT où « on est à fond tout le temps ». Son passage sur route suscite la curiosité - « Tout le monde pose la question », se marre-t-il - mais il n'en tire pas de bilan définitif, loin de là. Son apparition en Allemagne, ce week-end, puis en République tchèque la semaine prochaine, ne seront que des jalons épars dans la saison. L'objectif Paris 2024 demeure, avec son lot de questions sur l'équilibre à ménager entre les différentes parties de son projet et la nécessité de conserver des points pour décrocher sa place olympique.

Qu'attendre de la course de ce dimanche ? Pour lui-même, Victor Koretzky verrait un top 10 comme une satisfaction - il s'élancera dernier. Pour Pidcock, c'est beaucoup plus ouvert. « Avec lui, c'est tout ou rien », augure Julien Absalon. Et le Britannique est sur son terrain de jeu favori.

La deuxième manche de la Coupe du monde de VTT en direct sur la chaîne l'Equipe

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles