Pierre Paganini : « Federer a toujours joué comme si les limites n'existaient pas »

De gauche à droite, Pierre Paganini, Roger Federer et Severin Lüthi, en 2009, l'année du titre à Roland-Garros (N. Luttiau/L'Équipe)

Préparateur physique historique de Roger Federer, Pierre Paganini s'est confié dans le quotidien suisse Blick au sujet de la retraite que l'homme aux 20 titres du Grand Chelem va prendre officiellement le week-end prochain.

Préparateur physique de Roger Federer tout au long de sa carrière professionnelle, Pierre Paganini a donné une interview au quotidien suisse Blick, dans laquelle il revient sur le processus qui a conduit le Bâlois à décider que c'en était fini de son aventure. Ça ne s'est pas fait sur un coup de tête, évidemment : « En juillet, Roger a commencé à combiner les différents éléments de l'entraînement en vue d'un retour. Il a remarqué qu'il lui fallait fournir des efforts très importants, même pour une intensité relativement faible. Cette annonce n'arrive pas par hasard comme ça un beau jour de septembre. Si vous me demandez mon avis, je pense que c'est une décision intelligente. Il ne s'agit pas seulement du genou. »

Pour celui qui a aussi énormément aidé Stan Wawrinka à développer ses capacités physiques, c'est tout simplement la nature qui a fait son oeuvre : « Roger a joué énormément de matches au cours de sa carrière et son corps a été extrêmement sollicité. Ces dernières années, il a dû fournir un effort incroyable pour être présent au niveau mondial. Imaginez le nombre d'entraînements effectués jusqu'à cet âge de 41 ans ! Pour moi, c'est un miracle de l'avoir vu à ce niveau ces cinq dernières années. Son retrait est aussi un soulagement pour moi. Nous ne voulions pas qu'il se blesse à nouveau et que cela lui laisse des problèmes physiques dans sa vie de tous les jours. »

lire aussi

Êtes-vous incollable sur la carrière de Roger Federer ?

Incertitude pour la Laver Cup

Malgré ce soulagement, l'instant T où tout a basculé, entre le joueur en activité et le joueur à la retraite, n'a pas été simple à vivre : « Nous en discutions calmement, mais nous sentions que chaque instant était incroyablement émouvant. C'est une décision qu'un joueur, par définition, ne prend pas dix fois dans sa vie, mais une seule. C'est là que les émotions entrent en jeu et que l'on se rappelle que derrière le joueur de tennis se cache un être humain. Roger a les émotions à fleur de peau et il peut les afficher. C'est beau. »

Pierre Paganini

« (Pour la Laver Cup) Il décidera probablement au dernier moment »

Et ça n'effacera pas les souvenirs profondément ancrés d'un niveau de jeu stratosphérique : « Il a toujours joué comme si les limites n'existaient pas. Mais au fond de lui, il avait toujours ses limites à l'esprit. Je pense qu'il savait qu'il se rapprochait de plus en plus de cette limite. »

Ne reste plus, peut-être, qu'une ligne à écrire avant de poser le mot fin. Mais Roger Federer sera-t-il sur le court, raquette en main, à la Laver Cup, entre vendredi et dimanche ? Paganini, pour conclure, dans les colonnes de Blick : « Il le décidera probablement au dernier moment. Il s'est entraîné de manière à avoir le maximum d'informations possibles, à savoir si c'est une bonne idée ou non. Je suis impatient de connaître sa décision. »

lire aussi

L'actualité de tennis