Pierre Vincent (Asvel) après la défaite face à Bourges : « On n'y a pas cru »

Pierre Vincent est déçu de ses joueuses, qui ont manqué de mordant selon lui. (A. Martin/L'Équipe)

Déçu du visage affiché par ses joueuses sur les trois matches des finales, l'entraîneur de l'Asvel Pierre Vincent a pointé le manque de conviction et de leadership qui a souvent touché son groupe. Sa meneuse Ingrid Tanqueray validait l'analyse.

Pierre Vincent, entraîneur de l'Asvel, après la défaite face à Bourges en finale : « Nous n'avions pas une identité défensive très forte, sur la fin du match elles nous ont sanctionnés. Je pense que certaines joueuses chez nous n'y ont pas cru. Il faut apprendre de ces matches-là. C'est dans ces moments-là que les compétiteurs se montrent, équipes. Il ne faut pas oublier que nous avons une équipe en construction. Pour pouvoir prendre notre revanche, il faudra bien analyser et travailler sur les points que l'on aura besoin de travailler. On attendait les leaders sur cette finale, elles ont été moins présentes. Les filles doivent évacuer. Je trouve que nous avons eu un groupe qui n'apprenait pas vite. On n'y a pas cru. Il faut être déterminé.

On a une équipe qui a du talent. Je ne situe pas le talent au même endroit. Le talent pour moi, c'est la capacité à apprendre. Mais le point positif c'est qu'on fait mieux que l'année dernière avec un changement de coach et de staff, et ce malgré tout la pression qui vient du fait qu'on communique beaucoup sur le talent. On va changer l'équipe, qui était un peu déséquilibrée. Bravo à Bourges. C'est une équipe complète, qui avait tout ce qui nous manquait. »

lire aussi

Pierre Vincent (Asvel) face à Bourges et ses anciennes « Braqueuses »

Ingrid Tanqueray, meneuse de l'Asvel : « Il y a de la déception. Quand on joue une finale, c'est pour la gagner. Ce match est à l'image de notre saison, avec des hauts et des bas. On aurait aimé gagner devant notre public. Il y a des joueuses qui vont partir désormais. Il y a beaucoup de tristesse, un sentiment de gâchis sur la saison en général. On a manqué de confiance individuelle et collective.

Ingrid Tanqueray

« Ça me reste en travers de la gorge cette conclusion »

Bourges mérite son titre, elles ont dominé toute la saison, elles méritent d'être championnes ce soir. Nous n'avons pas su gagner les gros matches contre les gros cette saison. Personnellement ça me reste en travers de la gorge cette conclusion. Il ne faut pas oublier les quatre dernières saisons, avec un titre, et une aventure humaine énorme. J'ai un peu vécu ma meilleure saison cette année-là, et la pire cette année. Cette saison, c'est allé au-delà du basket. »

lire aussi

Toute l'actu du basket

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles