Pionnier du sponsoring en F1, John Hogan est décédé

Adam Cooper
·3 min de lecture

Si John Hogan est connu dans le paddock, c'est pour le travail réalisé avec Philip Morris en établissant des accords de sponsoring avec McLaren et Ferrari. Ceux-ci ont mené à des titres mondiaux pour Emerson Fittipaldi, James Hunt, Niki Lauda, Alain Prost, Ayrton Senna et Michael Schumacher.

Lire aussi :

Red Bull n'a plus de sponsor titre mais ne prévoit pas de remplacement

Hogan est arrivé en F1 à une époque où le marketing était encore à ses balbutiements. Il a joué un rôle clé pour le développer et montrer ce qui était possible alors que Bernie Ecclestone ouvrait de nouveaux horizons au championnat avec notamment une couverture TV plus importante.

Né en Australie, Hogan s'est passionné pour le sport automobile après avoir vu le film Pour plaire à sa belle, tourné à l'Indianapolis Motor Speedway. Il a ensuite déménagé en Angleterre, où il a assisté à sa première course, à Aintree, et s'est lié d'amitié avec d'autres amateurs de mécanique, dont Piers Courage.

À la fin des années 1960, Hogan s'est lancé dans le domaine de la publicité, et un partenariat avec Coca-Cola a mené à des accords de sponsoring pour les pilotes de Formule 3 James Hunt et Gerry Birrell. Il a ensuite obtenu du soutien pour l'écurie Rondel dirigée par Ron Dennis et Neil Trundle en F2.

En 1973, Hogan a rejoint Philip Morris, dont l'entreprise américaine Marlboro était déjà impliquée avec BRM. C'est sous la houlette de l'Australien qu'elle a rejoint McLaren avec Emerson Fittipaldi en 1974, et le Brésilien a remporté le Championnat du monde cette année-là.

Lorsque Fittipaldi a créé la surprise en rejoignant l'entreprise familiale Copersucar fin 1975, Hogan a attiré son vieil ami James Hunt chez McLaren, menant au titre de l'Anglais en 1976. L'écurie a toutefois perdu en compétitivité à la fin des années 1970, et c'est Hogan qui a négocié le partenariat avec le Project 4 de Ron Dennis. Avec ses monoplaces baptisées MP4 et arborant le logo Marlboro, McLaren est redevenu une force majeure, jusqu'à l'ère des moteurs Honda et du duo Prost/Senna.

En parallèle, une relation a été construite avec Ferrari, et Philip Morris s'est finalement séparé de McLaren fin 1996 pour se concentrer sur Maranello. Cela a lancé une ère marquée par un succès sans précédent avec six titres consécutifs chez les constructeurs et cinq chez les pilotes avec Michael Schumacher. Hogan, lui, a quitté Philip Morris en 2002, avec un bref passage infructueux au poste de directeur sportif chez Jaguar Racing. Il a ensuite été consultant pour l'entreprise Just Marketing International de Zak Brown.

Brown lui a justement rendu hommage par un tweet ce dimanche : "Je suis profondément attristé par le décès de John Hogan ce matin après une courageuse bataille face aux effets du COVID. John était un gentleman, un pionnier et une légende du sport automobile et de la Formule 1. Sur le plan personnel, il était un brillant mentor et ami."