Hors-piste - Sauber : "Ça fait mal..."

Tenu de trouver 23 millions d'euros pour sauver son écurie, Peter Sauber vit des moments très difficiles mais se dit "persuadé que le sauvetage va marcher".

Peter Sauber, le copropriétaire de l'écurie éponyme, est convaincu de parvenir à sauver son équipe, annonçant une solution dans "quelques jours". La formation helvétique, présente en F1 depuis 1993, connaît de grandes difficultés financières. Ses fournisseurs ne sont plus payés depuis des semaines. L'équipe aurait besoin de quelque 23 millions d'euros pour terminer la saison. "C'est l'une des situations les plus difficiles à laquelle j'ai été confronté depuis que je suis en sport automobile, a confié Sauber dans une interview accordée au Sonntags-Blick. Ça fait mal quand vous montez dans votre voiture le matin et que vous entendez à la radio que vous faites l'objet de poursuites pour factures impayées."

"Au cours des dix dernières années, nous avons dépensé pour un milliard de francs suisses (environ 800 millions d'euros, ndlr) auprès de nos fournisseurs, dont 400 millions (320 millions d'euros, ndlr) en Suisse. Pour beaucoup, nous étions un partenaire très fiable depuis des années. Je m'emploie à sauver l'équipe et à préserver les emplois à Hinwil. Nous n'avons encore licencié personne et tous les salaires sont toujours versés à temps. En ce qui concerne les fournisseurs, ils doivent faire preuve de patience, je suis désolé pour eux."

"Encore présents en Formule 1 de nombreuses années"

Pour sauver son écurie, Sauber a multiplié les discussions en Russie. Son salut pourrait aussi venir d'Asie, en s'associant à un constructeur automobile, selon les dernières rumeurs. "Nous allons trouver une solution dans quelques jours, a indiqué le Zurichois de 69 ans. Ma confiance repose sur des négociations, qui sont menées actuellement et qui sont proches de se conclure. Encore une fois : je suis persuadé que le sauvetage va marcher. Nous n'allons pas arrêter à la fin de cette saison. Nous serons encore présents en Formule 1 de nombreuses années."

Sauber a par ailleurs démenti que Ferrari lui avait laissé jusqu'au 29 juillet, soit au lendemain du Grand Prix de Hongrie, pour régler 6,5 des 15 millions d'euros d'arriérés pour la fourniture des moteurs.

Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.

Retrouvez plus d’articles sur F1i

Lire aussi
FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant