Dans sa plaidoirie, l'avocat de Michel Platini s'en prend à nouveau à Gianni Infantino

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Me Dominic Nellen (au premier plan) est l'avocat plaidant de Michel Platini. (F. Faugère/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'avocat germanophone de Michel Platini, Me Dominic Nellen, a débuté sa plaidoirie face à la cour peu après 9 heures, ce lundi matin. En mettant à nouveau en cause Gianni Infantino, le président de la FIFA.

Le nom de l'Italo-Suisse au crâne lisse n'a pas mis longtemps à retentir dans la salle d'audience du Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone, ce lundi matin, à la reprise des débats. « La FIFA et son patron Gianni Infantino ont tout fait pour que le parquet fédéral écarte définitivement Michel Platini, afin d'éviter qu'il ne puisse lui contester le poste de patron du football mondial », a lancé en introduction de sa plaidoirie Me Dominic Nellen, l'avocat germanophone de l'ex-président français de l'UEFA, face aux trois juges de la cour des affaires pénales du TPF. Après une semaine d'absence, « Platoche » est de retour au tribunal. Il a repris place dans la rangée située derrière celle qui est occupée par Sepp Blatter et son conseil, Me Lorenz Erni.

Tirant sur la pelote d'une thèse du « complot » avancée par le camp Platini, mais fustigée par le parquet fédéral et la FIFA (partie civile au procès), Me Nellen, qui plaide « l'acquittement » de son célèbre client, a également demandé aux juges du TPF de « rendre un jugement qui refuse l'instrumentalisation de la justice de notre pays [la Suisse] par une institution comme la FIFA ».

Vingt mois de prison avec sursis requis contre Platini et Blatter

Une autre façon d'alimenter les soupçons de collusion entre l'instance mondiale et des magistrats helvétiques. « Nous ne savons donc pas aujourd'hui pourquoi et comment cette procédure pénale a débuté. En raison d'un paiement effectué en 2011, qui n'est redevenu intéressant que lorsque le poste de président de la FIFA est devenu vacant en 2015 », a poursuivi Me Nellen, dont la plaidoirie doit durer un peu moins de quatre heures.

Dans ce procès pour soupçons d' « escroquerie, abus de confiance, gestion déloyale, et faux dans les titres », une peine de vingt mois avec sursis a été requise par le parquet suisse, le 15 juin, à l'encontre de Michel Platini et Sepp Blatter.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles