"Sans plan de sauvetage, il n'y aura plus de sport pro féminin" estime Denis Masseglia

France tv sport
·1 min de lecture

"Sans un plan de sauvetage du sport pro féminin, il n'y aura plus de sport pro féminin demain, on ne peut pas demander aux clubs éternellement de perdre de l'argent", a-t-il dit devant la commission de la Culture et de l'Éducation du Sénat - une semaine après l'audition de Roxana Maracineanu devant cette même commission.

Relancé par la sénatrice centriste Annick Billon, Denis Masseglia a expliqué que le sport féminin "était déjà mal en point avant" la crise sanitaire. "Le plan de relance féminin, cela devrait être un plan de soutien permanent", a-t-il affirmé.

Une aide du gouvernement jugée trop faible

Sur le sport amateur, le CNOSF a récemment lancé une enquête auprès des clubs, dont 16.000 ont déjà répondu. "Cela nous permettra d'avoir une meilleure estimation du manque à gagner du mouvement sportif associatif", aux alentours du 10 novembre, a expliqué Denis Masseglia. A ce stade, il estime toujours que la baisse des adhésions tourne en moyenne autour de 25%.

Interrogé sur la répartition du montant de 107 millions d'euros promis par le gouvernement pour compenser les pertes de recettes de billetteries, M. Masseglia a répondu qu'il ne...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi