En pleine crise de croissance, la filière bio s’interroge sur son avenir

A. Gelebart / 20 Minutes

REPORTAGE - Après des années de croissance, la vente de produits bio recule depuis un an. Une tendance qui ne devrait pas s’améliorer en 2022 et qui plombe le moral des professionnels

L’euphorie a laissé place à un début de gueule de bois. Après des années de croissance à deux chiffres, la filière bio est dans le dur depuis quelques mois. Pour la première fois, la vente de produits alimentaires issus de l’agriculture biologique a ainsi connu un coup de frein l’an dernier avec un recul de 1,3 %, selon les chiffres dévoilés en juin par l’Agence Bio. Cette contraction du marché reste bien sûr à relativiser au regard de la baisse globale de 2,28 % de la consommation alimentaire des ménages. Mais pour 2022, les perspectives s’annoncent encore moins bonnes en raison de l’inflation.

Dans ce contexte, les acteurs de la filière font grise mine. Une morosité palpable dans les travées du salon des professionnels de la bio « La Terre est notre métier » qui s’est tenu mercredi et jeudi à Retiers, au sud-est de Rennes. « On se prend le mur de plein fouet car les clients ne sont pas là », reconnaît Pascal Petit, responsable technique chez Bio Direct. Dans ce groupement qui réunit une centaine d’éleveurs de porcs bio, les ventes ont reculé « de 15 à 20 % depuis sept ou huit mois ». « En 2020 lors des confinements, on a senti que les gens aspiraient à une consommation plus saine et locale et se tournaient vers la vente directe, (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Mangera-t-on un jour de la viande de chevreau au resto ?
Agriculture : Bruxelles valide finalement le plan français de la PAC après l’avoir jugé « insuffisamment vert »
Bretagne : Ancienne végétarienne, elle a tout plaqué pour élever des vaches à viande