Plusieurs leaders piégés par une chute à 7 km de l'arrivée de la 3e étape

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Guillaume Martin fait partie des coureurs piégés par la chute. (E. Garnier/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La chute à 7 kilomètres de l'arrivée de la 3e étape du Tour de France dimanche a provoqué une cassure au sein du peloton. Le deuxième groupe, où on retrouve notamment Rigoberto Uran, Jack Haig et Guillaume Martin, a terminé à 39 secondes du vainqueur du jour, Dylan Groenewegen.

Les coureurs étaient prévenus, mais certains sont tombés dans le piège. À l'entrée de Sonderborg, au cours de la 3e étape du Tour de France, un secteur pavé était placé à 7 kilomètres de l'arrivée. Une chute a ainsi créé une cassure au sein du peloton, et des leaders d'équipe se sont retrouvés dans un deuxième groupe.

lire aussi

Dylan Groenewegen vainqueur de la troisième étape du Tour de France, Wout van Aert garde son maillot jaune

Ce groupe a franchi la ligne d'arrivée 39 secondes après le Néerlandais Dylan Groenewegen, vainqueur au sprint. On y retrouve les Français Pierre Latour (Team TotalEnergies) et Guillaume Martin (Cofidis). Même s'il n'a aucune aspiration pour le classement général, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) faisait aussi partie de ce groupe. Par ailleurs, l'Australien Jack Haig et l'Italien Damiano Caruso (Bahrain Victorious), le Colombien Rigoberto Uran (EF Education-EasyPost), et Louis Meintjes (Intermarché-Wanty-Gobert) ont tous perdu du temps.

lire aussi

Le classement général

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles