Pogba : "Le métier de Kylian, ce n'est plus de jouer au foot, c'est de fermer des bouches"

Yahoo Sport

COUPE DU MONDE 2018 – Après la victoire des Bleus face au Pérou, le milieu de l’équipe de France a encensé son jeune coéquipier Kylian Mbappé, auteur du seul but de la rencontre.

Paul Pogba félicite Kylian Mbappé après la victoire contre le Pérou
Paul Pogba félicite Kylian Mbappé après la victoire contre le Pérou

Être exposé à la pression en équipe de France, Paul Pogba connaît. Depuis sa première sélection, en mars 2013 contre la Géorgie, le milieu de terrain n’a cessé d’être en première ligne, s’attirant tour à tour éloges et critiques, lorsque ses prestations n’étaient pas conformes aux attentes placées en lui par les suiveurs et les supporters des Bleus. Autant dire, donc, que le Mancunien sait exactement ce que traverse Kylian Mbappé ces dernières semaines.

Encensé de toutes parts depuis son éclosion à Monaco la saison dernière, la pépite du foot français a subi quelques critiques lors de la préparation du Mondial 2018 et surtout après le premier match contre l’Australie (victoire 2-1), au cours duquel Mbappé avait produit une prestation décevante. Cinq jours plus tard, le jeune Parisien (19 ans) a enfilé le costume d’homme providentiel en inscrivant le seul but du match face au Pérou (1-0).

Un schéma bien connu de Paul Pogba, qui sait que son jeune partenaire va devoir s’habituer aux montagnes russes médiatiques. “Il a tellement de talent que l’on attend énormément de lui, a rappelé le numéro 6 des Bleus en zone mixte. Il est jeune, il a 19 ans encore ! Bien sûr, il a du talent, c’est déjà un grand. Bien sûr, les médias ne vont être que sur lui, on veut toujours plus de lui. La meilleure réponse, c’est sur le terrain. Vous allez voir qu’on parlera en bien de lui. Après, il fera un mauvais match et on parlera mal de lui. Puis il va reconfirmer et on reparlera mieux de lui. Les footballeurs comme “Kyky” qui ont un grand talent comme ça, ont changé de boulot. Son boulot, ce n’est plus de jouer au foot, mais de fermer des bouches.

 

À lire aussi