La police a réclamé jeudi soir les images des caméras de surveillance du Stade de France

La police a demandé jeudi soir à avoir accès aux enregistrements des caméras de vidéosurveillance du Stade de France, peu après qu'Erwan Le Prévost, directeur des affaires institutionnelles de la FFF, a expliqué devant le Sénat qu'ils avaient été effacés.

Nouvel imbroglio au sujet des images de vidéosurveillance du Stade de France détruites. La police, chargée d'enquêter sur les faux billets autour de la finale de la Ligue des champions, a demandé jeudi soir à avoir accès aux images de violences filmées par les caméras du Stade de France.

lire aussi

Le maire de Liverpool juge « ridicule » la théorie des 40 000 détenteurs de faux billets

Pourtant, plus tôt dans la journée, Erwan Le Prévost, le directeur des affaires institutionnelles de la FFF, avait déclaré au Sénat qu'elles avaient été détruites au bout de sept jours, suivant le protocole habituel sans réquisition de la justice.

Les images des caméras de surveillance filmant la voie publique disponibles pour la justice

Une source proche du dossier, selon l'AFP, explique avoir « toujours espoir » de les récupérer. De son côté, le parquet de Bobigny veut être certain de la suppression des images : « Nous attendons le retour pour savoir si ces images ont été supprimées ou conservées. »

La demande a été envoyée par la Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) de la police judiciaire parisienne, chargée par le parquet de Bobigny d'enquêter sur la fausse billetterie le soir de la finale Real Madrid-Liverpool. La rencontre avait été précédée de scènes de chaos aux abords du Stade de France, retardant son coup d'envoi de 36 minutes.

Seules les images de la vidéosurveillance du Stade de France ont été supprimées. Celles des caméras de surveillance filmant la voie publique, en possession de la préfecture de police, sont disponibles pour la justice.

lire aussi

Le préfet Didier Lallement reconnaît un « échec » de la sécurité et s'excuse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles