Policiers tués dans le Nord : le conducteur mis en cause, alcoolisé, roulait à contresens

SAMEER AL-DOUMY

Les contours de l’enquête sur l’accident mortel dans le Nord se précisent. Selon les éléments dévoilés ce lundi 22 mai par la procureure de Lille, les trois jeunes policiers tués dans une collision la veille dans le Nord ont été percutés par un véhicule à contresens, en excès de vitesse et dont le conducteur était fortement alcoolisé et drogué.

Le conducteur mis en cause, tué dans le choc, « présente un taux d’alcool dans le sang de 2,08g/l et il est par ailleurs positif au cannabis », a détaillé la procureure Carole Étienne lors d’une conférence de presse. Cet homme, âgé de 24 ans, et son passager, 23 ans et gravement blessé, étaient défavorablement connus de la police pour consommation d’alcool, usage de stupéfiants et outrages, avait indiqué dimanche à l’AFP une source policière.

À lire aussi Trois morts dans une nouvelle fusillade sanglante à Marseille

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

« Les premiers éléments de l’enquête viennent conforter l’hypothèse d’un choc frontal intervenu entre les deux véhicules », a précisé la procureure, la vidéosurveillance et les témoignages permettant d’affirmer que le véhicule, une Alfa Romeo, « était engagé à contresens ». Le compteur de vitesse de cette voiture « est resté bloqué juste en dessous de 120 km/h », a-t-elle également souligné. L’équipage policier circulait pour sa part « avec un gyrophare ».

Minute de silence à l’Assemblée nationale

Une enquête a été ouverte pour homicide et blessures involontaires. La collision, très violente et qui a égalemen...


Lire la suite sur ParisMatch