La Pologne, les États-Unis, la Grèce et l'Italie joueront les demi-finales de l'United Cup

Iga Swiatek, fer de lance de l'équipe polnaise. (S. Boué/L'Équipe)

La Pologne, les États-Unis et la Grèce se sont qualifiés pour les demi-finales de l'United Cup. Meilleur perdant des quarts, l'Italie décroche aussi son billet.

Les États-Unis se sont qualifiés pour les demi-finales de l'United Cup en remportant facilement la finale de Sydney face à la Grande-Bretagne (4-1). Si Cameron Norrie a confirmé son excellente forme du moment en battant Taylor Fritz (6-4, 5-7, 6-4), le reste de l'équipe britannique n'a pas fait le poids. Madison Keys a battu Katie Swan en trois sets (2-6, 6-3, 6-4), Jessica Pegula a dominé Harriet Dart (6-2, 6-0) alors que Frances Tiafoe a parfaitement résisté à Dan Evans (3-6, 7-5, 6-3). Dans un double mixte sans enjeu, la paire Pegula-Fritz a battu Dart et Evans (6-4, 6-4).

La Pologne et la Grèce poussées au cinquième match décisifÀ Brisbane, ce fut bien plus serré entre la Pologne et l'Italie puisque les deux nations étaient à égalité après les simples. Les Italiens avaient remporté les simples hommes grâce à Matteo Berrettini et Lorenzo Musetti, respectivement vainqueurs d'Hubert Hurkacz (6-4, 3-6, 6-3) et Daniel Michalski (6-1, 6-1). Mais les Polonaises ont égalisé grâce à Magda Linette, qui a dominé Lucia Bronzetti (6-1, 6-2) et Iga Swiatek, qui a assuré face à Martina Trevisan (6-2, 6-4). Associée à Hurkacz, Swiatek remportait le double mixte décisif face à Rosatello-Musetti (6-1, 6-2).

Le suspense fut également complet à Perth où la Grèce a dû compter sur la paire Tsitsipas-Sakkari pour remporter le point de la victoire face à la Croatie (7-6 [6], 6-4 face à Martic-Gojo). Borna Gojo avait dominé Stefanos Sakellaridis (6-4, 6-2) avant que Maria Sakkari n'égalise en battant Petra Martic (6-3, 6-3). Après un début facile, Stefanos Tsitsipas résistait bien au retour de Borna Coric (6-0, 6-7 [4], 7-5), Mais Dona Vekic dominait Despina Papaichail (6-2, 6-0) et les deux nations se retrouvaient dos à dos. Mais la Grèce arrachait donc sa qualification grâce à son double mixte.