Porsche 911 GT3 RS (2023) : la nouvelle 992 à la loupe (+ images)

Porsche 911 GT3 RS (2023) : la nouvelle 992 à la loupe (+ images)
![CDATA[]]

Jamais jusqu’ici une GT3 RS n’est allée aussi loin dans l’agressivité stylistique. Responsable de la gamme GT chez Porsche depuis la 996 GT3 RS, Andreas Preuninger s’en amuse :

"Bien des autos de course ressemblent à des voitures pour jardin d’enfants en comparaison ! Nous nous sommes employés à générer le plus d’appui aérodynamique possible. Cela commence par un refroidissement entièrement revu. Les trois radiateurs avant de la GT3 actuelle font désormais place à une seule unité inclinée à 43°."

"Elle est installée en position centrale avant, sous un capot généreusement ajouré, comme sur la GT3 R de compétition. Outre un gain de 7 kg, cela libère de l’espace sur les parties latérales pour y loger une aérodynamique active, interdite en course. Elle est générée par des volets pilotés électriquement permettant d’augmenter la déportance à l’avant."

Les prises d’air latérales n’alimentent pas le flat 6 en air forcé mais le redirigent vers des ailes arrière qui l’expulsent à travers une lame verticale. L’intégralité du travail aérodynamique engendre des valeurs d’appui incroyables : 409 kg à 200 km/h et 860 kg à 285 km/h, soit 2 fois plus que la précédente GT3 RS et 3 fois plus que l’actuelle GT3.

Il est donc logique que sa vitesse plafonne à 296 km/h quand une 992 GT3 file à 318 km/h, voire à 320 km/h avec la boîte manuelle. A titre de comparaison, une Mercedes‑AMG GT Black Series annonce plus de 400 kg à 250 km/h, et une McLaren Senna promet 800 kg à 256 km/h.

L’aérodynamique active de la GT3 RS prend en compte tous les paramètres de conduite (régime moteur, angle du volant, accélérations et décélérations longitudinales ou latérales, etc.) pour être le plus efficace...Lire la suite sur Sport Auto