Porté par Youcef Belaïli, Ajaccio a renversé Strasbourg

Youcef Belaïli a été très en vue. (AFP)

Très vite mené 0-2, l'AC Ajaccio s'est imposé face à Strasbourg (4-2) et a remporté son premier match à domicile de la saison. Youcef Belaïli a frappé deux fois sur pénalty et délivré une passe décisive.


Le match : 4-2

Incapable de s'imposer une seule fois en six matches à domicile depuis le début de saison, l'ACA s'est adjugé, face à Strasbourg (4-2), une rencontre traversée par la folie en première période. La formation corse a ainsi clôturé de la plus belle des façons une série de cinq défaites d'affilée dans son antre, après avoir d'abord cru en concéder une sixième sans combattre.

Strasbourg, en effet, a assommé d'entrée son adversaire, grâce à un superbe coup-franc direct de Bellegarde (0-1, 6e), vite suivi d'un non moins magnifique lob tout en toucher de Kevin Gameiro, servi en profondeur par Djiku (0-2, 17e). Mais l'équipe insulaire, qui semblait chloroformée, s'est brutalement réveillée à la demi-heure de jeu, notamment sous l'impulsion de Youcef Belaïli. En six minutes complètement dingues, l'ACA a brutalement renversé le score et la tendance.


lire aussi

Le film du match

Belaïli a d'abord transformé un premier pénalty suite à une main de Delaine, sifflée après visionnage de l'action par l'arbitre, monsieur Vernice (1-2, 33e). Puis Hamouma s'est enfoncé côté gauche et a servi dans la surface El-Idrissy, qui a enchaîné contrôle du gauche et frappe en pivot du droit (2-2, 34e). Belaïli, enfin, a converti un second penalty concédé une nouvelle fois par Delaine, qui a commis sur l'ancien Brestois une faute sanctionnée après intervention du VAR (3-2, 39e). Ouvert de partout, Strasbourg a même concédé un quatrième but durant le temps additionnel de la première période, lorsque Belaïli s'est amusé avec Djiku côté gauche avant de centrer pour Nouri (4-2, 45e +3) !


lire aussi

Le classement de la Ligue 1

Après la pause, alors que le Racing reprenait le contrôle du match, l'ACA a obtenu un troisième pénalty, suite à un nouveau visionnage des images par l'homme au sifflet, venu checker l'intervention de Le Marchand sur Hamouma dans la surface. Mais, cette fois-ci, Belaïli a cherché la lucarne et n'a pas cadré sa frappe (63e) ! Comme c'était un jour à mettre en valeur l'assistance vidéo à l'arbitrage, l'Ajaccien Clément Vidal a été logiquement expulsé après une nouvelle utilisation du VAR, pour une faute sur Lebo Mothiba (79e). Une simple péripétie, à la fin d'une rencontre qui aura distribué l'essentiel de ses frissons en première mi-temps.


Le joueur : Belaïli, le détonateur

En quittant prématurément Brest, fin septembre, Youcef Belaïli aurait pu s'enfoncer dans une impasse. Mais il a très vite rebondi à Ajaccio, pour le plus grand bonheur de son nouveau club. Pas décisif lors de ses trois premiers matches avec l'ACA, l'international algérien a inscrit deux penalties avec maîtrise, en plus d'offrir une passe décisive à Nouri. Il a frôlé le match parfait, il lui a « juste » manqué de transformer son troisième pénalty du jour, hors cadre (63e).