Le Portel sauvé en Betclic Elite, Paris et Orléans tremblent

Benoît Mangin (7 pts en 34 min) et Le Portel ont assuré leur maintien ce mardi contre Bourg-en-Bresse. (A. Martin/L'Équipe)

Un panier primé au buzzer de Devin Davis à Bourg-en-Bresse a permis au Portel d'assurer son maintien en Betclic Elite (victoire 86-83). Battus par Limoges (70-85) et par Châlons-Reims (110-111 après deux prolongations), Paris et Orléans sont en sursis, comme Fos-sur-Mer, vainqueur de Roanne (100-84).

Alors qu'Orléans, Paris et Fos-sur-Mer sont encore en sursis, Le Portel a assuré son maintien dans l'élite mardi sur un tir à sept mètres à sept dixièmes du gong final de son ailier US Devin Davis (22 points) sur le parquet de Bourg-en-Bresse (86-83).

Cette quatrième victoire d'affilée met désormais l'équipe entraînée par Eric Girard hors de portée d'un retour de ses rivaux. Et ironie du bas de tableau, c'est le dernier de la classe, Châlons-Reims, déjà relégué qui joue les arbitres puisqu'après avoir battu Paris (100-77) la semaine dernière, Champagne Basket dans un ultime pied-de-nez s'est offert Orléans dans sa salle mardi après deux prolongations (111-110) grâce à un double pas main gauche au buzzer de Michael Stockton (22 points).

Paris se trouve ce soir dans une situation critique après une troisième défaite d'affilée, cette fois à domicile face à Limoges (85-70) qui a accéléré dans le quatrième quart-temps dans les pas de Demonte Harper (31 points).

Le club de la capitale, promu l'an dernier, devra s'imposer à Levallois mardi prochain ou compter sur une défaite de Fos-sur-Mer au Portel car il n'a pas l'avantage (deux défaites) en cas d'égalité sur le club de la périphérie marseillaise. Fos n'en a en effet pas manqué l'occasion de dominer Roanne (100-84 avec 30 points de Deishuan Booker), qui n'avait plus rien à craindre ni à espérer. Un revers d'Orléans qui jouera également sa tête à Gravelines peut aussi permettre à Paris de s'en sortir en cas de défaite à Levallois.

Strasbourg assure sa place en play-offs

Le CSP sera dans le top 6 à coup sûr et quatrième, avec l'avantage du terrain au premier tour des play-offs, s'il ne perd plus désormais. Mais il recevra samedi, en match en retard, et mardi 17 mai pour la dernière journée, les deux ogres, Monaco puis l'Asvel, qui cherchent à assurer eux aussi la meilleure place possible avant la phase finale.

Monaco, intraitable à domicile contre Nanterre (84-66), a consolidé sa deuxième place mais devra gagner à Limoges, battre Cholet et compter sur un revers de l'Asvel pour lui ravir la pole-position de la saison. Le champion en titre, qui a vite mis Cholet à distance mardi (60-33 dans le troisième quart) avant de desserrer l'étreinte et de remporter un dixième succès d'affilée (87-72), aurait l'avantage en cas d'égalité de victoires avec la « Roca Team ».

lire aussi

Les résultats de la 33e journée

Strasbourg a assuré sa place en play-offs en disposant du Mans (89-81), battu pour la huitième fois en neuf matches. Le MSB n'est pas mathématiquement hors du Top 8 mais doit gagner face à Dijon mardi prochain et compter sur un goal-average à trois avec Cholet et Nanterre, tous deux battus mardi.

Dijon, net vainqueur de Gravelines-Dunkerque (99-85) et Strasbourg ont eux assuré leur place dans le top 6. Deux places en phase finale restent à distribuer. Pau, qui a concédé une quatrième à domicile d'affilée, cette fois par Boulogne-Levallois (71-86), Cholet, Le Mans et Nanterre sont encore en course mais plus Bourg-en-Bresse. Ce sera chaud jusqu'au bout du bout.

lire aussi

Le classement de la Betclic Elite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles