Portimão : Michelin aborde un GP inédit avec une allocation renforcée

Matteo Nugnes
·3 min de lecture

Après deux rendez-vous en Aragón et deux autres à Valence, le MotoGP quitte cette semaine l'Espagne pour le dernier Grand Prix de sa saison. Il s'agira en l'occurrence d'une manche inédite organisée à Portimão, un circuit considéré comme étant très exigeant pour les pneus au vu de sa configuration, mais qui a aussi été pointé du doigt pour sa faible adhérence lorsque la Formule 1 y a disputée une course qu'elle aussi a ajoutée à son calendrier pour compenser les annulations engendrées par le COVID-19.

Pour ce week-end riche en inconnues, Michelin a préparé un nombre de pneus plus élevé que ce que prévoit l'allocation de base, afin de faire face d'une part à ces incertitudes qui perdurent au vu du manque de données, et d'autre part à un programme rallongé, mis en place car les pilotes ont encore beaucoup à apprendre de cette piste malgré une récente séance de découverte.

Piero Taramasso, Michelin

Piero Taramasso, Michelin<span class="copyright">Gold and Goose / Motorsport Images</span>
Piero Taramasso, MichelinGold and Goose / Motorsport Images

Gold and Goose / Motorsport Images

Par rapport à la gamme complète de vos gommes, vous êtes-vous dirigés vers le plus dur ou le plus tendre en vue de Portimão ?

Je dirais que nous sommes dans une fenêtre medium-soft, car nous devons aussi compenser le fait que les températures ne sont pas trop élevées. Nous avons des gommes beaucoup plus dures, mais elles sont pensées pour la Malaisie, la Thaïlande ou le Qatar, des circuits qui sont agressifs en termes d'usure et présentent aussi des températures très élevées. Ce circuit, par contre, est exigeant, mais on y trouve des températures relativement basses.

La Formule 1 a couru à Portimão il y a un mois, et les pilotes se sont beaucoup plaints de la faible adhérence offerte par la piste. Est-ce quelque chose que vous avez vous aussi observé lors du test avec les pilotes d'essais ?

Oui, mais nous avions été les premiers, je crois, à rouler, juste après le resurfaçage. Il est vrai que le niveau de grip était faible, mais quand le sol vient d'être refait, beaucoup de composants chimiques, comme des huiles et du goudron, se trouvent encore à la surface et cela n'aide pas. Pour le moment, nous n'avons pas beaucoup de données, mais il a aussi souvent plu. Nous pensons en tout cas pouvoir couvrir toutes les conditions avec les quatre options que nous avons apportées pour l'avant et l'arrière.

Vendredi, les pilotes disposeront de 50 minutes d'essais en plus. Avez-vous pris des mesures par rapport à cela ?

Oui. Les pilotes disposeront d'un plus grand nombre de pneus : ls pourront en utiliser 12 à l'avant au lieu des dix standards, et 14 à l'arrière, soit deux de plus que l'allocation de base. Ce sont les équipes qui pourront choisir les mélanges pour ces pneus supplémentaires, mais je crois qu'il s'agira de tendres et de medium, car ce sont les meilleures solutions pour découvrir une nouvelle piste.