PORTRAIT. De champion des bassins à déporté par les nazis, le destin d'Alfred Nakache, "le nageur d'Auschwitz"

Adrien Hemard
·1 min de lecture

Peut-on devenir l'un des meilleurs nageurs de l’Histoire tout en ayant la phobie de l’eau ? Si l’on en croit la vie d’Alfred Nakache : oui. Et ce n’est pas le seul exploit réalisé par le Français, qui fut l’un des 10 athlètes à participer aux JO de 1948 après avoir pris part à ceux de 1936. Entre temps, Alfred Nakache avait connu la déportation dans le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau, avant d'en revenir, après avoir perdu 40 kilos. Ce qui ne l’a pas empêché de replonger dans les bassins, bien qu’il ne les ait jamais vraiment quittés, même à Auschwitz.

La star des bassins

Né dans une fratrie de 11 enfants en 1915, Alfred Nakache grandit dans une famille juive de Constantine en Algérie. "Tout jeune, il détestait l'eau. Grâce à deux militaires basés à Constantine qui avaient participé aux Championnats de France de natation, il a réussi à aimer la natation", raconte son frère Robert dans un documentaire de 2001. Le destin du petit Alfred vient de basculer. Bien aidé par son physique impressionnant et son buste saillant, il s’épanouit vite dans les bassins, que ce soit en natation ou en water-polo, avec ses...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi