Portrait du vendredi : Florian Tardieu est grand

À Troyes comme ailleurs, l'été et ses chaleurs écrasantes commencent peu à peu à laisser place à l'automne. Le mercure ne tape plus aussi fort qu'entre juin et août, où il a parfois fait plus de 40 degrés à l'ombre, une période que les habitants de la préfecture de l'Aube ont vécue comme une traversée du désert au sens propre. Il en a été de même pour les sociétaires de l'ESTAC, au figuré cette fois, qui ont eu leur lot de bruits de couloir. L'entame de saison compliquée des Troyens à Montpellier (défaite 3-2), face à Toulouse (0-3) et à Lyon (4-1), aurait pu fragiliser la position de leur coach, Bruno Irlès. Il n'en a finalement rien été. L'ESTAC a depuis trouvé son oasis, pris sept points en trois sorties face à Angers, Monaco et Rennes, et s'est surtout donné un peu d'air au classement. Dans une saison à quatre descentes, ça n'a pas de prix.

"…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com