Portugal : le sélectionneur Fernando Santos en litige avec le fisc

Fernando Santos a engagé une procédure pour récupérer plusieurs millions d'euros versés à l'État portugais.

La Fédération portugaise de football (FPF) a annoncé vendredi que le sélectionneur Fernando Santos avait engagé une procédure pour récupérer plusieurs millions d'euros versés à l'État portugais après un redressement fiscal. Fernando Santos, en poste depuis octobre 2014, conteste, avec la FPF, toute malversation dans le versement de son salaire.

Le fisc aurait demandé 4,5 millions d'euros d'impôts supplémentaires sur les revenus de Fernando Santos de 2016 à 2017, d'après l'hebdomadaire portugais Expresso. L'État portugais serait arrivé à la conclusion que le sélectionneur avait voulu éviter de payer ces impôts en étant rémunéré par la fédération à travers une société considérée "fictive", au lieu de toucher un salaire fixé par un contrat de travail.

Une situation qui a fait réagir la FPF : « En aucune circonstance la Fédération portugaise de football ou Fernando Santos n'ont dissimulé ou soustrait la moindre information concernant leur relation contractuelle », a-t-elle assuré dans un communiqué. La fédération ajoute que « Fernando Santos ne doit pas un seul centime à l'Autorité fiscale » en précisant que si la procédure d'arbitrage engagée par le sélectionneur lui donnait raison, il aurait droit « au remboursement intégral des montants versés ».

lire aussi

Comment Fernando Santos, héros de l'Euro 2016 avec le Portugal, est devenu contesté à la tête de la Seleçao

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles