Portugal-Suisse : le plafond de verre des huitièmes