Possible vente du club, avenir incertain pour Paul Le Guen : Le Havre est dans le flou

Paul Le Guen sera-t-il encore l'entraîneur du Havre la saison prochaine ? (P. Lahalle/L'Équipe)

Le club normand, qui a confirmé Paul Le Guen mais sonde en parallèle d'autres entraîneurs, ferait l'objet de discussions avancées pour être vendu.

Où va Le Havre Athletic Club ? Pas en L1, pour le moment. Depuis sa relégation en L2, en 2009, le club normand donne le sentiment de piétiner, un jour habité par les plus belles ambitions, un autre rongé par le désespoir. Aujourd'hui, c'est le désespoir qui semble avoir gagné Vincent Volpe, son président et propriétaire, décidé à vendre selon plusieurs sources.

Un accord avec un repreneur nord-américain, dont le nom n'a pas filtré mais qui transporterait Mathieu Bodmer (39 ans) dans ses valises, serait en phase de finalisation. Après avoir figuré sur l'un des dossiers de reprise de l'AS Saint-Étienne l'été dernier, l'ancien milieu de terrain de l'OL et du PSG, notamment, apparaît donc sur celui du HAC, le club phare de sa région de naissance. Le Normand, dont l'un des fils, Mathéo, a déjà effectué quelques apparitions dans l'équipe première du Havre, y occuperait un rôle de directeur sportif si l'affaire se concluait.

Les supporters s'interrogent
Mais avec le président Volpe, il vaut mieux rester prudent. L'homme d'affaires américain, à la tête du club doyen depuis 2015, avait déjà mis ses parts en vente l'an passé. Il réclamait 30 M€, ce qui avait rebuté pas mal de repreneurs potentiels. Cette fois, l'opération pourrait se conclure autour de 15 M€. Mais, là encore, tous les mystères ne sont pas levés. Pourquoi Volpe a-t-il rencontré un entraîneur, Omar Daf en l'occurrence, quelques jours après avoir conforté son coach actuel, Paul Le Guen, sous contrat pour un an encore ?

Pas grand monde n'y voit clair, et surtout pas les supporters qui ne comprennent pas pourquoi le club a laissé partir libres autant de joueurs issus de son centre de formation, d'Harold Moukoudi à Yahia Fofana, en passant par Pape Gueye ou Loïc Badé, arrivé à 17 ans. Ni pourquoi quand un jeune émerge en pro, la direction cède aux avances des courtisans. Le jeune Isaak Touré (19 ans) devrait quitter le nid pour un peu plus de 6 M€ alors qu'Amir Richardson (20 ans) souhaite déjà aller voir ailleurs, en L1.

Finalement, ils se disent qu'avec un autre actionnaire l'avenir s'écrirait peut-être autrement. Même si, devant la DNCG, Vincent Volpe a assuré que son club ne serait pas vendu cet été, sauf offre exceptionnelle.

lire aussi
Isaak Touré (Le Havre) est à un pas de rejoindre Manchester City

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles