Pourquoi le capitaine de Saint-Etienne est en colère

EXCLU YAHOO SPORT – En fin de contrat en 2018, Loïc Perrin attend toujours un signe de ses dirigeants pour prolonger. Si les négociations semblent aujourd’hui au point mort, c’est d’abord pour une histoire d’engagement non tenu. Explications.

Pour comprendre pourquoi Loïc Perrin et Saint-Etienne en sont arrivés là, il faut remonter à 2014, lors de la dernière négociation de contrat du capitaine de l’ASSE. Le club, pour lui témoigner de sa gratitude et de son importance au sein du groupe, lui promet qu’il sera aligné sur les plus gros salaires de l’équipe. Ce qui est effectivement le cas en terme de salaire fixe mais pas au global. Chacun sait que Sainté utilise un système de salary cap avec une partie fixe et une partie variable – des primes – très importante. A titre d’exemple, la partie fixe d’un joueur comme Loïc Perrin représente à peine la moitié de sa rémunération totale annuelle.

Les primes de Loïc Perrin ne sont pas les mêmes que d’autres joueurs qui sont, comme lui, au plafond au salary cap. Lorsque Loïc Perrin parle de compléments de rémunération, il s’agit en réalité de primes fixes, non liées à des performances ou objectifs sportifs, qui s’ajoutent au salaire fixe et qui sont plus avantageuses chez d’autres joueurs que lui, comme Théophile Catherine. Au final, il ne fait pas partie du tiercé de tête des plus gros salaires des Verts. Il considère donc que l’engagement pris en 2014 n’est pas tenu. Capitaine emblématique de Saint-Etienne, il n’a pas non plus apprécié que le club rencontre ses représentants à trois reprises depuis fin 2016 sans qu’aucune offre ferme de prolongation ne lui soit proposée.

A travers sa sortie médiatique dans le journal L’Equipe, jeudi, Loïc Perrin souhaite donc rappeler sa situation aux dirigeants des Verts. Mardi prochain, il doit rencontrer ses dirigeants. Il pourrait alors prolonger son bail de deux années supplémentaires et se voir proposer un poste de directeur sportif au sein du club à l’issue de sa carrière. A l’aube de ses nouvelles négociations, il n’envisage pas un départ, même si, et pour des raisons évidentes, il ne peut le dire publiquement.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages