Pourquoi l'OM va battre le PSG

LIGUE 1 – Habitué depuis 4 ans à prendre des fessées au Vélodrome face au PSG, l’OM pourrait cette fois l’emporter face à son meilleur ennemi, dimanche, lors de la 10e journée de L1. On vous explique pourquoi.

Ocampos is “on fire”…

 

L’équipe est en forme et ne perd plus
Depuis sa double gifle reçue à Monaco (6-1) puis face à Rennes (1-3), l’OM n’a plus perdu en L1, enchaînant 3 succès et un nul en 4 matches. Un rythme de champion qui lui a permis d’oublier le début de crise de l’été. Jeudi, les Phocéens ont signé un nouveau succès, en C3 cette fois, face à Guimaraes (2-1), en proposant du jeu, comme à Strasbourg (3-3) ou à Nice (victoire 4-2). Depuis le début de la saison, hormis le couac contre Rennes et un nul face à Angers (1-1), les hommes de Rudi Garcia ont systématiquement gagné au Vélodrome (5 succès sur 7 possibles, toutes compétitions confondues). Dimanche, face à l’armada parisienne, l’OM sera porté par son public survolté : un atout supplémentaire pour faire la différence et signer le premier vrai gros succès de l’ère McCourt.



L’attaque est rodée et Ocampos is “on fire”
A l’image d’Ocampos, auteur de 4 buts en 5 matches de L1, et dont la grinta fait désormais le bonheur du Vélodrome, l’attaque marseillaise tourne à plein régime. La preuve : les Phocéens ont inscrit 11 buts lors des 4 dernières journées. Avec leur moyenne de quasiment 3 buts par match, les Olympiens peuvent faire mouche face à une équipe parisienne qui concède beaucoup d’occasions, et qui s’en remet souvent aux exploits d’Areola pour préserver son statut de meilleure défense de France. Avec Payet, Thauvin, Ocampos et Mitroglou (auteur de 4 buts lors de ses 3 dernières titularisations, club et sélection confondus), l’OM a suffisamment d’armes pour faire plier Paris. Et mettre fin à une honteuse série de 5 revers de rang au Vélodrome face aux protégés d’Emery.



Mandanda est impérial et la défense plus expérimentée
Excellent depuis le début de la saison et affûté comme jamais, Mandanda sauve régulièrement son équipe. Jeudi, face à Guimaraes, il n’a eu qu’un (double) arrêt à effectuer et il l’a fait avec brio. Dimanche, le PSG va évidemment se procurer beaucoup d’occasions, mais face à un grand Mandanda, la MCN pourrait rapidement être écoeurée et perdre confiance. Depuis l’humiliation de février dernier (1-5), l’OM s’est considérablement renforcé en défense. Rami et Abdennour sont solides et ils ont l’expérience des grands rendez-vous. Sur les côtés, Sakai et Amavi feront le job et ils possèdent la vitesse suffisante pour résister face à Neymar et Mbappé. Que les fans marseillais se rassurent : la gifle du 26 février (1-5) ne se reproduira pas dimanche.


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages