Pourquoi le match de Coupe de France Vire-Caen a été reporté

(B. Papon/L'Équipe)

Vendredi matin, la FFF a reporté le match de Coupe de France entre Vire (N3) et Caen (L2), qui devait avoir lieu samedi, pour des raisons de sécurité. Le club amateur avait décidé d'installer des gradins temporaires. Une initiative d'abord acceptée par l'instance française avant d'être refusée jeudi. L'incompréhension est totale.

Trois semaines que Vire était en émoi. Brillamment qualifiée après avoir battu Le Havre Caucriauville (4-0), l'équipe de N3 avait eu le bonheur de tomber sur Caen lors du tirage au sort. Ce derby, qui devait se dérouler ce samedi, avait déclenché un engouement dans la région, et le petit stade Pierre-Compte allait être trop étroit.

L'AF Virois avait donc décidé d'installer une petite tribune provisoire de 600 places, mesurant 4 mètres de hauteur et qui est utilisée pendant des matches amicaux, des tournois de tennis ou encore sur la Route du Rhum. Une première réunion de sécurité s'était tenue il y a une dizaine de jours et la commission de la FFF avait donné son aval.

lire aussi : Toute l'actualité de la Coupe de France

Jeudi soir, elle a fait volte-face. Vendredi matin, elle a confirmé sa décision : les gradins temporaires ne peuvent être installés. Au final, le match a été repoussé à la suite des « réserves conséquentes formulées par la Commission de sécurité diligentée par la Préfecture du Calvados » et de « plusieurs éléments, notamment la sécurité », comme l'a communiqué l'instance dirigeante du football français, de manière floue.

« C'est tellement injuste. Vendredi, nous n'avions même plus envie de jouer ce match, affirme le président virois Christophe Lécuyer. La fédération, qui a elle-même édité les billets pour le match, n'a répondu à aucune de nos questions. Comment peut-elle se déjuger à 36 heures de la rencontre ? »

Le nombre de billets vendus (3 600), loin de la jauge (arrêté d'ouverture au public, AOP) autorisée initialement au stade (1 450 places), aurait finalement inquiété les autorités. Par ailleurs, la commission n'aurait jamais dû valider le principe d'une tribune provisoire : le règlement stipule qu'une modification de l'AOP par un club en Coupe de France doit être demandée avant le tirage au sort du tour suivant.

Et donc avant de connaître son futur adversaire ou même sa propre qualification, ce qui paraît totalement incongru. « Je suis désolé pour eux. C'est ubuesque », a déclaré Olivier Pickeu, le président d'un SMC « qui s'est adapté à la situation ».

lire aussi : Un diffuseur toujours manquant

« La Fédération a merdé, c'est clair. Ils n'ont pas dû lire le rapport de la sécurité. Il n'y a pas de souplesse de la part de la commission de la Fédération. Je déplore cela », a regretté le président de la Ligue de Normandie Pierre Leresteux dans Ouest-France.

Le match pourrait ne pas se jouer à Pierre-Compte

L'AF Virois, elle, digère ce contretemps. « Je n'ai eu aucun appel de la FFF, qui n'a eu aucune compassion. Mais à part ça, la vague de soutien a été incroyable. Je n'en reviens pas, assure un Christophe Lécuyer ému. Tout le monde se sent concerné, nous soutient. Certains veulent boycotter les prochains matches, une cagnotte en ligne a été créée pour compenser nos pertes financières. »

La tribune, qui coûte 20 000€, mais aussi les stadiers, les secouristes, les traiteurs représentent des charges pour ce petit club de Normandie. Repoussé au samedi 17 décembre, le match pourrait ne pas se jouer à Pierre-Compte, dont l'AOP a été fixé à 2 600 places. Encore loin des 3 600 personnes attendues. Le SM Caen a proposé d'accueillir le derby à Michel-d'Ornano, comme nous l'a confirmé le président de Vire : « Ils ont été très compréhensifs. Nous prendrons une décision lundi. »

lire aussi : Toute l'actualité football