Pourquoi Mitroglou va flamber à l'OM

LIGUE 1 – Arrivé (blessé) de Benfica dans les dernières heures du mercato moyennant 15 millions d’euros, le nouvel attaquant grec de l’OM Kostas Mitroglou devrait rapidement flamber sur la Canebière. On vous explique pourquoi.

Kostas Mitroglou s’est refait une santé avec son équipe nationale… EFE/ORESTIS PANAGIOTOU

 

Il a retrouvé confiance avec la Grèce
Arrivé blessé à Marseille (ischio-jambiers), Mitroglou avait disputé jusqu’ici seulement 11 petites minutes avec le club phocéen, face à Salzbourg en C3 (défaite 1-0). Mais ça c’était avant. Avant qu’il ne s’envole retrouver son pays et disputer la quasi-intégralité des 2 dernières rencontres de la Grèce pour les éliminatoires du Mondial 2018. A Chypre (2-1), l’ancien goleador de Benfica a commencé par inscrire un joli but, avant de faire de nouveau fait parler la poudre quelques jours plus tard face à Gibraltar (4-0), en s’illustrant avec un doublé éclair, synonyme de barrages pour les Grecs. Aucun doute : “Mitrogolo” revient sur le Vieux-Port avec le moral au beau fixe.


L’ambiance du Vélodrome est taillée pour lui
L’attaquant de 29 ans est habitué aux ambiances survoltées. Adulé à Lisbonne, il s’est mis le bouillant stade de la Luz dans la poche avec ses buts à la pelle et sa fougue communicative. Avant ça, il avait connu l’incroyable frénésie du stade Karaïskaki au Pirée. De l’Olympiakos à Panionos en passant par l’Atromitos, Mitroglou n’a jamais craqué sous la pression des supporters grecs, réputés explosifs. Au Vélodrome, il ne tremblera pas. Bien au contraire, le meilleur joueur grec de l’année 2012 sera transcendé par ce type d’atmosphère où la passion prend le dessus sur la raison. Pour sa première officielle en L1 dans l’enceinte phocéenne, Mitroglou devrait affronter… le PSG le 22 octobre. Idéal pour démarrer une belle histoire d’amour avec le peuple marseillais.


Les statistiques parlent pour lui
Avec Benfica, Mitroglou a enchaîné 2 saisons de haut vol, avec une moyenne de 25 buts par an, toutes compétitions confondues. Mieux, l’attaquant – qui possède 15 titres à son palmarès – reste sur 6 saisons d’affilée (2 au Portugal et 4 en Grèce) avec un minimum de 17 buts marqués (TCC). Il y a bien longtemps que l’OM n’avait plus compté dans ses rangs un tel “sniper”. Pour rappel et à titre de comparaison, avant de rejoindre l’OM et d’en planter 20 en L1, Bafé Gomis avait réalisé 2 saisons mitigées à Swansea avec une moyenne médiocre de 8 buts par an. Confiance, stats, expérience, état d’esprit… Mitroglou a tout pour réussir à Marseille. Le déplacement à Strasbourg dimanche pour le compte de la 9e journée devrait marquer ses grands débuts en Championnat.


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages