Pourquoi il ne faut pas s'offusquer de la prime de 340 000 euros des Bleus

·1 min de lecture

De quoi parle-t-on finalement ? En gros, si les 26 Bleus, ainsi que le staff de Didier Deschamps, passent le premier tour, ils pourraient, en cas de victoire finale, engranger jusqu'à 340 000 euros. Une somme inférieure à ce qu'ils avaient empoché - environ 400 000 euros (30% de ce que la FIFA versa à la FFF, soit 32,5 millions) - après la seconde étoile en 2018. Cette somme ne sort évidemment pas des poches du contribuable et provient des masses faramineuses que récolte l'UEFA à cette occasion et qu'elle redistribue partiellement aux fédérations participantes et leurs équipes nationales. Si désormais, la fibre patriotique trouve dans le foot un de ces derniers espace d'expression sans fard, avec toutes les références d'autrefois entre vintage idéologique et exemplarité de circonstance, impossible d'occulter que les compétitions sportives internationales représentent d'abord d'immenses machineries économiques appuyées sur une industrie…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com