Pourquoi la Norvège est-elle la seule à se mouiller dans le boycott du Qatar ?

SO FOOT
·1 min de lecture

"Plus de 6 500 travailleurs migrants originaires d'Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka sont morts au Qatar depuis que le pays a obtenu le droit d'accueillir la Coupe du monde il y a dix ans." Le Guardian a ravivé la flamme de la contestation le 23 février dernier avec un chiffre à faire froid dans le dos. Et le bilan est sans aucun doute bien supérieur à l'estimation faite par le journal britannique, qui a précisé qu'elle n'incluait pas "les décès concernant un certain nombre de pays qui ont envoyé un grand nombre de travailleurs au Qatar, notamment les Philippines et le Kenya". L'étincelle a mis le feu aux poudres en Norvège.

"La critique et le dialogue n'ont mené à rien"


Le club de Tromsø IL a embrayé le premier par le biais d'un communiqué. Constatant que "la critique et le dialogue n'ont mené à rien", il a défendu l'idée d'un boycott…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com