Pourquoi le numéro 24 dérange-t-il tant au Brésil ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pandémie mondiale oblige, la Copa América qui est en train de se disputer en ce moment au Brésil a permis aux sélections de débarquer avec 24 joueurs au lieu de 23 habituellement. Pourtant, c'est bien le numéro 25 auriverde, Douglas Luiz, qui cède sa place à Casemiro lors de la 63e minute du match opposant le Brésil à l'Équateur (1-1) comptant pour la phase de groupes. Une anomalie, puisque le Brésil est la seule équipe participante à avoir attribué le numéro 25 et par conséquent envoyé le 24 aux oubliettes. Simple superstition ? Non. De l'homophobie ? Probablement.

Le vice du cerf


Pour trouver la source de cette proscription du 24, il faut remonter à la fin du XIXe siècle. En 1892, le baron João Batista Viana Drummond, fondateur et propriétaire du zoo de Rio de Janeiro, décide de créer une loterie pour combler le déficit occasionné par son zoo. Le Jogo do Bicho

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles