Pourquoi la Racing Point est plus qu'une simple "Mercedes rose"

Adam Cooper
motorsport.com

Le rythme de la Racing Point RP20 lors des essais de Barcelone a suggéré qu'elle serait clairement à l'avant du peloton et cette saison 2020, quand elle démarrera, sera le véritable point de départ de l'équipe sous l'impulsion de Lawrence Stroll. Lorsqu'il a racheté Force India durant l'été 2018, le team avait déjà conçu des éléments de la monoplace 2019, et les temps étaient à l'économie pour pouvoir poursuivre ses opérations.

Lorsque l'avenir de l'équipe a été assuré, il était trop tard pour repartir de zéro en vue de 2019, puisque la monoplace n'était même pas alignée lors des essais hivernaux dans sa configuration définitive. Un retard qui a compromis l'ensemble de la saison, d'autant que la lutte dans le peloton était très serrée. Elle n'aura pas d'excuses cette année, puisque Stroll a injecté de l'argent en grande quantité pour faire croître l'équipe, permettant au directeur technique Andrew Green et à tout son département de choisir la direction dans laquelle ils voulaient aller.

<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Motorsport.com
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Motorsport.com

Cependant, l'aspect intelligent de ce pari est qu'en cas d'échec, il ne sera que de courte durée. La saison 2021 obligera les équipes à repartir d'une feuille blanche, et cette voiture ratée pourrait être remisée au placard dès la fin de saison, ne gâchant qu'une année et permettant à Racing Point de passer toutes ses ressources sur la monoplace 2021 au plus tôt. Une stratégie intelligente, bien qu'elle ait également attiré des plaintes de ses rivaux qui ont suspecté des échanges interdits entre Mercedes et son client. Mais Racing Point se défend et assure que c'est un plan aussi logique que légale.

"Les choses que nous essayons de régler avec cette voiture l'ont été", a déclaré le directeur de l'équipe, Otmar Szafnauer. "Nous achetons la boîte de vitesses et le moteur à Mercedes depuis un moment, depuis qu'on a arrêté de les acheter à McLaren. Et nous avions une situation délicate avec Mercedes, car nous avions une voiture avec un rake [une inclinaison de la voiture vers l'avant, ndlr] prononcé, un concept qui était développé par Red Bull. Et depuis l'époque du diffuseur soufflé, durant laquelle ils avaient aussi un rake important, nous avons copié le diffuseur soufflé et nous avions aussi besoin de ce rake."

"Mais la boîte de vitesses de Mercedes ne se prêtait pas à ce que nous cherchions à faire, et nous avons sans cesse été aux prises avec cela. Nous étions limités à l'arrière de la voiture sur le développement aérodynamique à cause de la boîte de vitesses que nous utilisions. Et c'est la première année où l'on parvient à prendre le temps de faire ce qu'il y a toujours eu besoin de faire sur la partie arrière. Je pense que l'on a réglé certains ce ces problèmes."

La première sortie publique de la voiture à Barcelone a apporté son lot de commentaires cyniques au sujet de la RP20 et de la direction prise par l'équipe, avec une blague sur le nom Tracing Point (tracing voulant dire calquer en anglais). Certains ont également rappelé les critiques formulées par le team face au modèle Haas/Ferrari dans le passé : "Je ne pense pas que ce soit ironique", poursuit Szafnauer. "Nous avons copié Red Bull dans le passé, mais nous copions en restant dans le cadre légal. Nous prenons des photos, nous essayons de comprendre [le concept], nous le testons en soufflerie et nous le faisons nous-mêmes. Je pense que c'est différent."

<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Motorsport.com

Motorsport.com

"Nous augmentons nos effectifs, nous serons bientôt à 500 personnes. Et tous ces gens que l'on ajoute travaillent sur le design, le développement et la fabrication pour que l'on puisse développer notre propre monoplace. Bien que tout le monde dise 'vous avez copié Mercedes', c'est notre design propre. C'est notre propre développement, notre propre modèle de soufflerie, et notre propre concept. Nous avons cherché ce qui était rapide et avons pensé 'c'est rapide, peut-on faire la même chose ?'. Ce n'est pas différent de ce que nous avons fait avec Red Bull lorsque nous avions le concept avec un rake prononcé. Mais le développement est le nôtre, et nous ajouterons une centaine de personnes afin de pouvoir faire nos propres évolutions."

Il assure que ce n'est aucunement comparable à la relation Haas/Ferrari : "Vous ne pouvez pas avoir plusieurs centaines de personnes pour dessiner et développer votre voiture. Cela ne fonctionne pas comme ça. Il ne s'agit pas que d'acheter [des pièces], nous n'avons pas une capacité de production suffisante et nous achetons également. Mais vous savez, nous achetons à ceux qui le fabriquent pour nous, mais tout repose sur le design et le développement, sur nos capacités de fabrication pour la soufflerie, et sur la taille de l'équipe aérodynamique. Notre équipe aérodynamique est plus grande que l'équipe [Haas] toute entière. Croyez-moi, c'est différent."

<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Motorsport.com

Motorsport.com

"Ce qui est très utile, c'est que nous devions voyager jusqu'à Cologne, faire tous nos tests dans un pays différent puis revenir, et c'était loin d'être optimal. C'est bien mieux pour nous. Je pense que la soufflerie Mercedes est très bonne. Nous ne perdons pas de temps là-bas. Vous savez, le reste de l'équipe aérodynamique est à nous. Nous avons nos propres infrastructures pour dessiner les modèles, notre propre conception par ordinateur et c'est totalement différent, on a nos programmes et nos ordinateurs. Quand je suis arrivé chez Force India, nous utilisions un serveur basé à Bombay, qui ne fonctionnait pas très bien."

L'utilisation de la soufflerie de Mercedes a ajouté de l'huile sur le feu en termes de critiques de la part de ceux qui jugent que les deux voitures sont trop proches en termes de design. Szafnauer admet que le choix de la soufflerie a été responsable de ce choix de concept, mais toujours de manière légale : "Il y a deux choses qui se sont produites, la première étant nous avions enfin les ressources nous permettant de réduire la hauteur de caisse de la voiture, ce qui accompagne la boîte de vitesses Mercedes."

"La boîte de vitesses se prête donc à un concept différent, et la seconde chose était que nous utilisions une soufflerie dont nous savions qu'elle produirait des résultats, car c'était le cas pour eux. Cela nous a donné davantage confiance en le fait de suivre ce concept aérodynamique. Il y avait un risque que ça ne fonctionne pas. Nous avions développé le concept à rake pendant neuf ans et nous avions une compréhension correcte de ses limites, et de quoi faire quand quelque chose ne fonctionne pas. Là, on comprend moins les choses car il faut faire des expériences avant de trouver la bonne réponse, et c'était un risque. On verra s'il paie."

<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Motorsport.com

Motorsport.com

Une voiture plus rapide est une chose, mais une équipe a aussi besoin de bons pilotes. Pendant une majorité de la saison 2019, , et Racing Point aura besoin de deux pilotes à leur meilleur niveau pour gagner la bataille dans le peloton et marquer régulièrement des points. Szafnauer pense que Stroll peut hausser son niveau.

"Je suis très confiant. C'est sa seconde année avec nous, sa courbe de progression est donc au maximum. Il a la vitesse, il faut juste qu'il comprenne mieux les gens autour de lui. Nous avons fait des ajustements pour l'aider. Je suis persuadé qu'il marquera autant de points que Sergio, et c'est exactement ce dont nous avons besoin pour terminer quatrième. Les années durant lesquelles nous avons terminé à cette place, c'était dû au fait que nos deux voitures étaient régulièrement dans les points, et quand nous ne l'étions pas, c'était parce qu'il était arrivé quelque chose à l'une des deux. Mais l'opportunité que les deux inscrivent des points était toujours là, et c'est ce que nous visons."

<span class="copyright">Motorsport.com</span>
Motorsport.com

Motorsport.com

À lire aussi