Pourquoi la victoire de Federer à Miami va pousser Alessandrini chez les Bleus

SO FOOT

Roger Federer remporte le Masters 1000 de Miami...


Miami n'avait jamais connu ça : une finale entre trentenaires. Forcément, c'est particulier et ne pouvait être regardé comme un feu d'artifice classique. D'un côté, Rafael Nadal, notamment soutenu par Ronaldo, de l'autre, Roger le magnifique, qui n'avait pas forcément prévu de se retrouver à cet endroit, ce jour-là. "Il fallait être réaliste. Je me suis dit qu'arriver en demies serait déjà une belle performance", expliquait-il après avoir éjecté Nick Kyrgios au bout d'une demi-finale héroïque. Mais voilà, Federer peut avoir trente-cinq ans et continuer à marcher sur ses adversaires comme si tout ça était un peu trop beau. Tout simplement parce que ça l'est. Un triplé Open d'Australie-Indian Wells-Miami pose déjà le cadre de prochains mois où Wimbledon devrait être davantage un objectif que Roland-Garros. Mais, pour l'instant, le Suisse est clair :…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com


En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages