Pouvoir d’achat : Le Parlement s’apprête à adopter le second volet du paquet de mesures

FEU VERT - Au programme, remise carburant, budget pour la renationalisation d’EDF, suppression de la redevance TV ou encore hausse du point d’indice du RSA

Après des débats acharnés de jour comme de nuit, le Parlement s’apprête ce jeudi à adopter la deuxième partie du plan pour le pouvoir d'achat des Français. Après avoir validé mercredi la première partie comprenant 20 milliards d’euros de dépenses, c’est au tour de la seconde, qui concerne le budget rectifié pour 2022 et son nouveau lot de mesures face à l’inflation.

Le projet passera devant l’Assemblée à 15 heures puis devant le Sénat, dominé par la droite, à 17 heures. Mais cet ultime vote n’est qu’une formalité, puisque les parlementaires en commission mixte paritaire ont trouvé un accord mercredi soir, au prix de nombreuses concessions à LR, dont les voix sont devenues capitales. L’alliance de gauche Nupes devrait, elle, s’opposer au texte qui "ne rectifie rien aux inégalités de notre société", réclamant des mesures sociales ou écologiques.

Que contient ce deuxième volet ?

Il est prévu d’ouvrir 44 milliards d’euros de crédits, dont 9,7 pour financer la renationalisation à 100% d'EDF. Sont programmées en outre la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, la poursuite du bouclier tarifaire sur l’énergie et de la remise carburant à 30 centimes le litre en septembre-octobre puis 10 en novembre-décembre. La suppression de la redevance audiovisuelle est (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Pouvoir d'achat : Le moral des ménages français en baisse pour le 7e mois consécutif
Pouvoir d’achat : Bruno Le Maire veut limiter le coût des mesures
« Nous sommes restés dans l’enveloppe budgétaire » sur le pouvoir d’achat, se réjouit Bruno Le Maire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles