Votre une préférée de l'année 2022 : la retraite de Federer

À chaque fin d'année depuis 2018, les internautes de « L'Équipe » désignent leur une préférée parmi 33 présélectionnées. La fin de carrière du Suisse Roger Federer, annoncée le 15 septembre, a largement raflé la mise en 2022

Vous êtes donc 11 970 internautes, prêts à vous faire tatouer sur le biceps droit un « Roger for ever ». Trois mots encrés en demi-cercle surplombant un coeur (ou une balle de tennis) transpercé d'une flèche. Car c'est sûr, pour choisir l'homme aux 82 % de victoires, 20 titres en Grand Chelem dont huit à Wimbledon (un record), le penchant pour le néo-retraité de 41 ans ne peut pas être que sportif. Il en appelle à la passion, voire à l'amour. L'amour du génie, de l'élégance, de la maîtrise, de l'équilibre parfait, du coup droit magique. Vous avez largement exprimé votre flamme puisque vos votes représentent 32,08 % des 37 310 votes enregistrés (là encore un record depuis l'existence de notre consultation).

lire aussi : Le monde du tennis salue la retraite de Federer

Mais avant vous, bon nombre des adversaires (et/ou admirateurs) du Suisse n'avaient pu retenir leur bonheur absolu de l'avoir vu jouer et gagner. Dans notre édition du 16 septembre, après l'annonce de sa fin de carrière, la planète tennis nous avait abreuvés de louanges. Rafael Nadal y allait de son « J'aurais aimé que ce jour n'arrive jamais ». Pour Jo-Wilfried Tsonga, « il incarnait la classe et était hors-norme ». Et Billie Jean King ne pouvait se retenir : « Roger est le champion des champions. Il a le jeu le plus complet de sa génération et a conquis le coeur des fans à travers le monde à une vitesse incroyable ».

Un pilonnage en règle de compliments souvent sincères mais tellement attendus quand l'ultime révérence se présente. Il a fallu remonter à 2014 pour trouver la plus belle déclaration quand son ami joueur helvète Marc Rosset déclarait dans nos colonnes : « Je n'ai pas besoin de l'appeler vingt-deux fois par jour, il sait que je serai toujours là pour lui. Moi, je l'aime, ce mec ».

On ignore si Rosset a acheté et conservé notre une du 16 septembre mais il pourra se souvenir que la photo choisie de son protégé a été prise le 4 juillet 2018 à Wimbledon. Le parcours du roi du gazon londonien s'arrêta, cette année-là, en quarts de finale. Peu importe. Sur le cliché de Charlotte Wilson de l'agence offside, le Suisse, bandeau, polo blanc et regard déterminé dégageait une élégance et une simplicité juste parfaites. Limite royales. Ce qui nous a incité à titrer « God save the king ». L'onde de choc du décès de la reine Elisabeth II, survenu une semaine plus tôt, imprégnait encore tous les esprits. Le coup droit, geste signature de l'artiste suisse, était réservé aux pages intérieures et illustré par un cliché de notre photographe Sébastien Boué.

En déroulant le décompte de vos voix de cette édition 2022, on s'aperçoit que vous avez placé pas moins de cinq unes « tennis » parmi vos huit préférées. Il faut dire que les douze mois de l'année 2022 furent exceptionnels sur les courts. Après les victoires de Nadal à l'Open d'Australie et à Roland-Garros, la 14e, il y eut aussi la retraite de Serena Williams en août (la une « Queen Serena » se classe 8e avec 2,73 % des votants) et la quête victorieuse de Caroline Garcia aux Masters (la une « Masters cheffe » est 6e avec 2,98 % des votants). Douze mois complètement dingos que « L'Équipe explore » va vous faire revivre dès jeudi sur le site.

« La tête haute », meilleure vente de l'annéePour revenir au classement, votre une de fin d'été sacrant Roger Federer distance allégrement celle du printemps et du dimanche 20 mars (13,39 % des votes). On y voyait pourtant les rugbymen français fêter leur dixième Grand Chelem, le premier depuis 2010. Là aussi un titre en anglais « Thank you, good chelem » qui célébrait la victoire finale contre le quinze de la Rose, notre meilleur ennemi. On devine ce qui reste à faire aux hommes de Fabien Galthié en 2023, année de Coupe du monde en France, s'ils veulent vous convaincre un peu plus lors du prochain vote.

Sur la troisième marche du podium 2022, vous avez placé la une du 19 décembre. Celle mettant en scène Kylian Mbappé et la défaite des Bleus en finale de la Coupe du monde (12,19 % des suffrages). Il y a peu de doute qu'avec un dénouement plus heureux, les joueurs de Didier Deschamps battus par l'Argentine (3-3, 2-4 aux tab), auraient eu davantage vos faveurs. Lors de leur succès en 2018, vous aviez d'ailleurs totalement fondu pour la une célébrant leur victoire à Moscou.

« Un bonheur éternel » était le titre de la manchette ce 16 juillet. Le bonheur avait aussi été total en kiosque puisque cette vente avait dépassé le million d'exemplaires et représenté la deuxième meilleure vente de l'histoire du journal. Seul lot de consolation pour cette une « La tête haute », elle s'inscrit comme l'édition la plus vendue en 2022 avec plus de 230 000 exemplaires (kiosque et numéros consultés par les abonnés numériques). L'effet collector est bien connu surtout quand ça gagne. Certains se consoleront avec ce souvenir d'une grande et belle défaite. Et tout rejaillira, comme une madeleine de Proust, quand ils retrouveront leur exemplaire aux fins fonds d'un carton dans plusieurs années.

En 2026, la une de « L'Équipe » qui célèbrera le vainqueur de la prochaine Coupe du monde de foot vous fera peut-être cette fois chavirer de bonheur. Et si c'est le cas, pourquoi ne pas craquer pour un nouveau tatouage. « Kylian the best », ça vous inspire ?