La présence de Hamilton en F1 en 2021 n'est "pas garantie"

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

Auteur de sa 93e victoire en Grand Prix ce dimanche à Imola, est plus proche que jamais d'un historique septième titre mondial, qu'il pourrait remporter dès la prochaine course à Istanbul. À bientôt 36 ans, l'Anglais n'a cependant toujours pas signé de contrat pour la saison 2021 de Formule 1 et ne paraît pas pressé de le faire, le premier baquet Mercedes lui étant manifestement réservé.

Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1,et Toto Wolff, Directeur Exécutif, Mercedes AMG, parlent dans le parc fermé

Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1,et Toto Wolff, Directeur Exécutif, Mercedes AMG, parlent dans le parc fermé<span class="copyright">Glenn Dunbar / Motorsport Images</span>
Le vainqueur Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1,et Toto Wolff, Directeur Exécutif, Mercedes AMG, parlent dans le parc ferméGlenn Dunbar / Motorsport Images

Glenn Dunbar / Motorsport Images

Les précédents contrats de Hamilton avec Mercedes duraient trois ans, et un nouvel accord n'était censé être qu'une formalité. Wolff, pour sa part, voulait remporter les deux titres mondiaux avant de traiter du sujet avec Hamilton ; c'est désormais chose faite, du moins pour Mercedes. L'Autrichien doute de voir son pilote star tourner les talons à la fin de la saison, bien qu'il comprenne ses états d'âme dans la crise actuelle.

"J'imagine que s'il venait à décider de quitter la Formule 1, ce qui ne va pas se produire à mon avis – et j'espère que ça ne va pas se produire –, alors ce serait la folie sur le marché des transferts", admet Wolff. "Mais pour l'instant, c'est une question d'émotions. Nous sommes tous contents mais aussi très fatigués."

"C'est pareil pour moi. Je connais bien son sentiment de remise en question – penser à toutes les autres choses qui comptent ; quand on commence à lire les infos le matin et on arrête de les lire le soir, on ne pense qu'aux difficultés auxquelles nous faisons tous face."

"Nous sommes ici dans notre joyeux petit endroit, nous essayons d'apporter du divertissement aux gens. Mais le lendemain, nous retrouvons la plus difficile réalité. Tout ça, c'est quelque chose qui nous affecte. Et à cet égard, c'est normal pour quelqu'un d'empathique d'avoir ces sentiments-là."

Propos recueillis par Luke Smith et Jonathan Noble