Présidence de la Fédération française de ski : Fabien Saguez en pole position

Fabien Saguez était DTN depuis 2006. (S. Boué/L'Équipe)

L'ancien DTN Fabien Saguez devrait être facilement élu président de la FFS samedi à Dijon. Il succèderait à Anne-Chantal Pigelet-Grévy, qui ne peut pas se représenter.

La Fédération française de ski tient son congrès vendredi et samedi à Dijon, et la deuxième journée sera marquée par l'élection du président de la FFS. Anne-Chantal Pigelet-Grévy, élue en juillet 2021 pour un mandat d'un an après le départ à la FIS de Michel Vion, président depuis 2010, ne sera pas candidate à sa propre succession.

lire aussi

Toute l'actu ski-glace

Elle n'a en effet pas été élue le 30 avril au comité directeur du comité Mont-Blanc, préalable indispensable pour pouvoir se présenter au comité directeur de la FFS. Le court mandat de Pigelet-Grévy a été marqué par de très fortes tensions avec le DTN Fabien Saguez, qui a quitté il y a quelques semaines son poste occupé depuis 2006. Les JO de Pékin ont été le point culminant de cette crispation, le dialogue entre la présidente et son DTN étant alors réduit à sa plus simple expression.

Une simple formalité ?

Saguez, qui lui a été élu il y a un mois au comité directeur du comité Mont-Blanc, sera candidat samedi à la présidence de la FFS, une élection pour un mandat de quatre ans, et un vote qui devrait être une simple formalité pour le Chamoniard. Sauf si les remous ayant agité la Fédération depuis un bon semestre provoquent quelques candidatures de dernière minute. Ce qui est très improbable.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles