Le président de la FFF Noël Le Graët toujours en sursis

Le comex de la FFF se réunit de nouveau ce jeudi matin, en visio, cette fois-ci. (A. Réau/L'Équipe)

Le comex de la FFF, qui se réunit en visio ce jeudi matin, ne devrait pas accabler Noël Le Graët avant la sortie du rapport ministériel.

Un comex de la FFF est réuni ce jeudi matin en visioconférence. Dans ce climat tendu, après la « mise en retrait » du président Noël Le Graët, suppléé par Philippe Diallo jusqu'à la publication de l'audit commandé par le ministère des Sports sur la gestion fédérale, un « point d'information sur la gouvernance » est à l'ordre du jour.

Après l'ouverture d'une enquête pour harcèlement moral et sexuel contre l'ancien maire de Guingamp, certains, comme Éric Borghini, membre du comex, président de la Ligue Méditerranée et responsable de l'arbitrage à la FFF, souhaitent sa démission. Mais, sauf retournement de situation, elle ne devrait pas intervenir aujourd'hui. Et le comex ne devrait pas en rajouter. Il attendra probablement plutôt, comme prévu, les résultats de l'enquête ministérielle pour réclamer sans doute son départ.

lire aussi : Jean-Michel Aulas à propos des nouveaux éléments contre Noël Le Graët : « C'est inquiétant »

Dans notre édition de mercredi, Jean-Michel Aulas, président de l'OL et membre influent du comex, a donné le ton. « C'est inquiétant qu'il n'y ait pas de journée sans qu'un nouveau développement intervienne, a-t-il indiqué, mettant une pression supplémentaire sur Le Graët. Mais en s'en tenant au timing initial. « Il est prématuré de prendre une position, concluait-il. Le rapport du ministère des Sports n'est pas sorti. » Il sera adressé à la fin du mois à la FFF, qui aura alors quinze jours pour formuler des réponses écrites. Et il fait peu de doute qu'il sera suffisamment négatif à l'encontre de la Fédération et de ses dirigeants pour rendre très compliqué un retour de Le Graët.