Le président de Nîmes Rani Assaf traite ses détracteurs de « cancer »

Le président du Nîmes Olympique Rani Assaf. (Archives/P. Lahalle/L'Équipe)

Lors d'une conférence de presse tenue ce lundi matin, le président du Nîmes Olympique Rani Assaf a violemment attaqué ceux qu'il estime vouloir la mort du club gardois.

Ce lundi matin, le président du Nîmes Olympique Rani Assaf a tenu une conférence de presse pour revenir notamment sur les chiffres dévoilés la semaine dernière par La Gazette de Nîmes, qui évoque une dette du club gardois s'élevant à 30 millions d'euros. « Ce sujet financier est un non-sujet, a-t-il affirmé. Et quand je vois que c'est repris partout, à droite à gauche, sans aucune vérification, à partir de gens mal intentionnés, aigris par le passé, qui veulent juste la mort du club. [...] Il y a beaucoup d'amoureux au club. Mais ils veulent tous juste la mort du club. On appelle ça un cancer. Quand vous avez des cellules à l'intérieur et autour du club qui attaquent le corps, c'est un cancer. »

Jean-Louis Gazeau, l'ancien président, serait dans son viseur

Dans son viseur, selon France Bleu Gard Lozère, l'ancien président du Nîmes Olympique et actionnaire minoritaire du club Jean-Louis Gazeau, qui a tenu à répondre auprès de la radio locale : « C'est une accusation tout à fait mensongère, comme on en a l'habitude du personnage. Et deuxièmement, me traiter peut-être parmi d'autres, comme cancer, de personne qui n'aime pas le club, qui veut la mort du Nîmes Olympique... Excusez-moi, c'est une honte. Je ne voudrais pas quand même qu'on masque par des outrances une gestion qui n'est pas bonne. » Ambiance.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles